REFLEXION

CITE 600 LOGEMENTS (KHARROUBA) : Une série de problèmes techniques crée le courroux des résidents !

Depuis que la cité des 600 logements sise à Kharrouba 3 a été créée, les résidents de cette dernière vivent quotidiennement le calvaire jusqu’à ce jour. Que d’encre a coulé où les citoyens interpellent sans relâche les autorités locales et à leur tête les différents walis qui ont précédé mais en vain.



Le calvaire persiste et dure sans que les différents services concernés ne répondent à leurs appels de détresse comme si ces derniers  pensent qu’ils ne sont pas concernés et  comme si la cité des 600 logements ne relève pas de la wilaya de Mostaganem. Après les problèmes du transport urbain, de l’éclairage public qui fait défaut sans parler de la décharge publique dont une solution radicale n’a pas encore été trouvée à ce jour. Malheureusement et en dépit de tout cela, un grand problème qui se pose actuellement à nous et qui est l’assainissement et qui se pose avec acuité menaçant  toute la cité et plus précisément  les trois (03) ilots de la partie supérieure à savoir les ilots 44, 45 et 46. Il est à signaler  que  l’assainissement et le bitume n’ont pas été refaits depuis plus de 15 ans sauf le bricolage  qui est maitre de la situation. En raison de cela, nous sommes confrontés à  de graves problèmes où des buses vétustes et défectueux  éclatent à tous bouts de champs et que la chaussée s’affaisse et que les fuites d’eau sont récurrentes sans parler des coupures électriques qui endommagent l’électroménager  à travers ces trois (03) ilots cités ci dessus  pouvant  toucher à la longue les fondations de nos habitations pouvant provoquer une hécatombe et mort d’homme. Par ailleurs, les services de la voirie et plus spécialement le camion affecté pour le ramassage des ordures a eu un problème où une des roues du camion est tombée dans une crevasse créée par un affaissement de la chaussée s’est dit contraint de ne pas pouvoir venir à l’avenir pour  ramasser les ordures de peur d’endommager le camion dont il est civilement responsable et c’est son droit, mais où est la solution quand l’environnement deviendra malsain et que la santé de leurs enfants soit atteinte ?  Devant cette situation catastrophique  menaçant les résidents,  ces derniers  ont  saisi par téléphone illico presto les services concernés et plus spécialement les services de l’ONA  (l’Office National de l’assainissement) et cela depuis 15 jours, mais en vain.  Jusqu’à quand ce laxisme et ce mépris envers le citoyen dureront-ils ? Devrons nous attendre jusqu’à ce qu’une catastrophe se produise pour  que ces services et autres puissent prendre conscience qu’une vie humaine est très chère et irremplaçable. Devant un tel marasme et ce mépris, les citoyens de la cité des 600 logements lancent un appel de détresse aux autorités locales, services concernés et à leur tête M.le wali de la wilaya de Mostaganem d’user de son pouvoir pour prendre  en considération  les revendications de ces citoyens afin de remédier à ce genre de situation qui perdure dans le temps et qui pourrait avoir des conséquences graves.

Adel
Dimanche 16 Septembre 2018 - 21:33
Lu 740 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-03-2019.pdf
3.35 Mo - 17/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+