REFLEXION

CHLEF : Les dockers paralysent le port de Ténès



Voilà presque une dizaine de jours que les activités de manutention au port commercial de Ténès sont à l'arrêt à cause d'une grève observée par près de 200 dockers. A  ce jour, les bateaux en rade ont été contraints de quitter le port pour une autre destination. Quant aux grévistes, ils  ont exposé toute une série de revendications parmi lesquelles la revalorisation du salaire de base qui selon la convention collective nationale varierait entre 10 et 26 % suivant l'importance du trafic de chaque port, le paiement du rappel de l'année 2018 pour ce qui est du salaire unique, de la prime de transport, ainsi que de la PRI et PRC non perçues. Ils soulignent également que certains  de leurs camarades  sont toujours considérés comme contractuels depuis plus de 16 ans et ne cessent de  demander à être permanisés, d'autres, par contre qui exercent au niveau de l'administration du port se sont vus régularisés dans leurs nouvelles fonctions en un laps de temps très court, « à peine quelques mois ».  Ces derniers  soulèvent également de la location par l'administration du port d'un hangar servant de zone extra-portuaire mais qui n'a jamais servi. Le loyer serait de 300 millions de centimes par mois. Pour ces raisons, les grévistes souhaiteraient que le wali de Chlef diligente une commission d'enquête pour faire toute la lumière sur ce qui est qualifié de «dépassements» au port de Ténès.              

Smain
Lundi 8 Juillet 2019 - 17:54
Lu 235 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma