REFLEXION

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE (CCI DAHRA) : Un œil sur le développement agricole



La chambre de commerce et de l’industrie de Mostaganem a accueilli en fin de la semaine dernière, une journée d’étude sur les potentialités de développement agricole en Algérie où  la wilaya dans ce domaine se positionne au premier rang en légumes, septième en production agricole, 3eme en cultures maraichères notamment en pomme de terre et 2eme en production agrumicole. Sur cette thématique, les cadres de la direction des services agricoles en l’occurrence, Mme Bouras et M.Ghalem  sont intervenus sur ce thème. La wilaya de Mostaganem est à vocation agricole d’une superficie globale de 226900 ha dont la superficie de 177300 ha est dédiée à l’agriculture avec une superficie agricole utile (SAU) de 132268 ha. Dans ce contexte, le professeur, Gabes de l’université de Mostaganem et cadre de la direction du commerce de la wilaya a mis l’accent sur les modalités et conditions de commercialisation des produits agricoles dans le cadre législatif Algérien notamment sur la qualité du produit à consommer. Il a insisté de ne pas acheter la pomme de terre salie de terre, l’artichaut avec long pédoncule et l’orange à la peau verte comme du citron etc. Le consommateur doit acheter un produit de qualité et éviter des fruits qui ne sont pas mûrs pouvant entrainer des douleurs abdominales et autres contraintes physiologiques. Il y’a lieu de signaler que la superficie agricole consacrée à l’irrigation est de 39655 ha dont une superficie de 6000 ha est en cours de réalisation. Le secteur agricole compte 2257 exploitations privées, 1299 collectives, 2714 individuelles et 3 fermes pilotes employant 60000 ouvriers soit 18% de la population active de la wilaya. Le port de Mostaganem a réceptionné équivalent à 80% de semence de pomme de terre soit plus de 107000 t durant la campagne précédente. Les indicateurs ont déterminé que l’Algérie est un pays agricole d’excellence pour plusieurs raisons, selon l’expert en agronomie, Boukhalfa, la superficie agricole est de 2.382000 ha. La plus grande superficie du Maghreb Arabe, du monde Arabe et de la méditerranée. Elle se place au 9eme rang dans le monde sur le plan superficie. Il y a aussi un autre volet dira t il, qui est celui des ressources hydriques. Nous disposons de 82 barrages d’une capacité de 8,500000 m3 cubes d’eau en plus de la nappe souterraine existante d’un volume d’eau de 45 millions de M3. Cependant, on se justifie par la faiblesse agricole, en se cachant toujours sur le stress hydrique. Certes, il existe, mais, si on sache gérer ce phénomène avec la collecte de l’eau existante des eaux de pluies d’où 80% ruissellent à la mer. Autrefois, les Européens nous appellent « le Grenier de Rome » avant la colonisation de l’Algérie. Les produits agricoles algériens sont considérés comme une thérapie par le fait qu’ils contiennent du fructose, un remède. C’est l’une des spécificités de l’orange de Mohammadia, évaluée 10 fois plus que l’orange d’autres pays. Le blé est d’une qualité exceptionnelle. Malheureusement, on entre en compétition à l’importation du blé de l’étranger alors que les dernières statistiques en fait que l’Algérie est arrivée à une production d’un bon niveau avec 63 millions de quintaux de blé au cours de cette campagne 2017-2018. Pour sa part, le docteur, Djamel Labdaoui a développé le secteur oléicole en Algérie. L’huile qui se trouve sur les étagères au niveau des centres commerciaux n’est pas toujours une huile d’olive de qualité, il faut que cette huile ait une traçabilité, surtout lire le taux d’acidité ne dépassant pas les 0,8 %. L’huile d’olive a des vertus thérapeutiques, elle traite diverses maladies, notamment l’appareil digestif. Pour extraire un litre d’huile, il faut 5 kg d’olives à moins qu’elles soient mûres a-t-il indiqué. Ce spécialiste en oléiculture a démontré par calcul, un litre d’huile d’olive est cédé à 600 da voire plus. Il a en outre révélé que cette culture arboricole persistante est le symbole de paix et aussi une ressource financière importante pour l’économie algérienne mieux que les hydrocarbures si on a des milliers d’hectares.      

G.Yacine
Samedi 3 Novembre 2018 - 15:51
Lu 402 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-03-2019.pdf
3.17 Mo - 20/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+