REFLEXION

CESSEZ-LE-FEU EN LIBYE : La position de l'Algérie saluée

Le ministre de l'Intérieur du Gouvernement d'union national libyen (GNA), Fathi Ali Bashagha, a salué la position de l'Algérie et son rôle "axial" dans le renforcement du processus de paix en Libye.



M. Ali Bashagha a affirmé  sur son compte twitter "La position de l'Algérie en faveur de la paix en Libye est considérable et nous nous réjouissons toujours du rôle de l'Algérie pour redynamiser le processus de paix en Libye", , ajoutant que "la Libye et l'Algérie sont un seul peuple au destin commun". La déclaration du ministre de l'Intérieur du GNA intervient suite à l'annonce du cessez-le-feu faite par les deux parties en conflit en Libye. En effet, l'Algérie s’est félicitée vendredi des annonces faites par le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d'un cessez-le-feu immédiat à travers l'ensemble du territoire libyen et l’adoption d’un dialogue "inclusif" devant mettre terme à la crise en Libye, indique  un communiqué du ministère des Affaires Etrangères (MAE). "L'Algérie salue les annonces faites par chacun des président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et du président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d'un cessez-le-feu immédiat à travers l'ensemble du territoire libyen et l’activation du processus politique à travers un dialogue "inclusif" pour mettre terme à la crise en Libye", précise le communiqué. "L'Algérie prend note avec satisfaction de cette initiative consensuelle qui reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple libyen frère", ajoute la même source. Compte tenu de ses liens historiques et géographiques avec le peuple libyen frère, "l'Algérie avait, depuis le début de la crise, œuvré à tous les niveaux régionaux et internationaux à l’arrêt de l’effusion du sang en Libye et à la résorption des risques de la crise sur la sécurité et la stabilité de la région", rappelle le communiqué du MAE. "En coordination avec les pays voisins et sous l’égide de l’Organisation des Nations Unis (ONU), elle avait appelé les différents protagonistes à un dialogue inclusif, sans exclusion aucune, à travers l'adhésion au processus de règlement politique à même de garantir l'unité et la stabilité de la Libye et la souveraineté de son peuple frère", poursuit la même source. Le MAE rappelle, en outre, que l'Algérie avait affiché, lors de la conférence de Berlin, sa disponibilité à "abriter un dialogue inclusif libo-libyen à partir d’un cessez-le-feu afin de parvenir à une solution pacifique préservant les intérêts de la Libye et du peuple libyen frère", conclut le communiqué.

Ismain
Samedi 22 Août 2020 - 16:36
Lu 230 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2020.pdf
3.16 Mo - 21/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+