REFLEXION

CAP SUR L’EPARGNE : Plus de souplesse exigée des banques

Désormais, les banques ne sont plus tenues de questionner les déposants sur la provenance de leur argent. C’est la nouvelle instruction de la Banque d’Algérie qui invite les banques a un plus de souplesse et à revenir à leur métier de base, qui est celui de la collecte de l’épargne et le financement de l’économie sans trop de questions sur la provenance des fonds à collecter



Par le passé, les banques se comportaient comme des contrôleurs financiers, une pratique qui n’a plus lieu d’être, aujourd’hui, « car il n’appartient pas au banquier de refuser de l’argent, c’est antinomique avec son métier », estime M. Benbelkacem Djamel, vice-gouverneur de la Banque d’Algérie. « Il y a des institutions spécialisées dans le renseignement financier dans notre pays. C’est ce renseignement financier qui doit prendre en charge ce type de problème », souligne le vice-gouverneur de la Banque d’Algérie. L’instruction de la Banque d’Algérie a pour objectif de collecter la masse monétaire qui circule en dehors des circuits bancaires, évaluée, selon les experts, à 31% de la masse monétaire globale. Par  cet allégement des mesures de collecte de l’épargne, la banque d’Algérie espère a favoriser davantage l’épargne et  a capter l’argent  qui circule en dehors du circuit  bancaire. Cette nouvelle tendance  semble être le meilleur moyen pour attirer les épargnants pour fructifier l’épargne , sa collecte et surtout le financement de l’économie nationale  

L.Ammar
Dimanche 15 Juillet 2018 - 18:25
Lu 475 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-12-2018.pdf
2.77 Mo - 18/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+