REFLEXION

Bouzour et le colonel de Toufik



Bouzour et le colonel de Toufik
Ce qu’ils ont fait, comme massacre pour Mostaganem, ces colonels de Toufik et ces walis de Saïd, on ne pourra jamais le pardonner ! D’abord pas moi, Moul Firma, qui avait été menacé, bloqué et étouffé par ces derniers, après les avoir dénoncés, et ensuite par la ville des 40 ‘’chachias’’ qui a été assassinée, son patrimoine éventré, son foncier détourné et son beau visage ‘’ la Perle Méditerranéenne ‘’balafré par le tramway de Tou et Ouadah pour sauver la société espagnole de la faillite !
Restons Zen ! Ce n’est pas fini, le passage accidenté de Ouadah à Mostaganem en 2010-2013, est plein de surprise ; le beurre et l’argent du beurre du fameux dossier Tahrat, le bakchich et le plaisir de Mesra, et le ‘’black money’’ des Complexes touristiques que son odeur se fait sentir chez les ‘’Bouzours ‘’.
Avant de parler du fameux dossier de Tahrat, des octrois des sièges d’entreprises publiques dissoutes et des terrains aux plus offrants, dont la majorité des walis, les directeurs de l’agence foncière et les directeurs des domaines, des mines, de l’urbanisme, les maires et les P/Apw sont impliqués, faisons une escale chez l’Hôtel ‘’Bouzour’’ !
Parlons donc des’’ ouleds mestghalim’’ qui ont vendu Mostaganem pour une simple promotion ou pour des miettes, le cas de l’ancien directeur de l’Afmos , un mostaganemois de souche qui a vendu une voie complète aux Sablettes à Eurl Bouzour, pour y construire un complexe touristique, sans avis , ni de la Duc, ni de la commune de Mazagran !  Bien sûr, tout se faisait par le deuxième cabinet du wali Ouadah , dirigé par les deux ‘’ H’’ avec les bénédictions de Hamiha Haramiha , l’ancien colonel de la Drs limogé ,Nouar.
Ainsi, le directeur de l’Afmos, raye de la carte de la zone touristique des Sablettes toute une voie, pour la donner au sieur Henien, patron de Bouzour. Une enquête a été ouverte durant cette période, selon quelques sources, mais elle est vite étouffée par ‘’Hamiha’’, il a été bien gracié, certains indiscrets parlent d’une ‘’chipa’’ d’1 milliard de cts. L’affaire de bouzour doit être ré-ouverte surtout qu’il a obtenu également un autre terrain immense à Mosta land en 2014 pour construire un hôtel R+4. De la promotion immobilière, en passant par la vente des immeubles de la salamandre durant les années de Zoukh, se transformant en monsieur tourisme en 2012, et puis en patron de deux complexes touristiques en 2014, Bouzour devrait être sujet d’une enquête ‘’ MIN Ayna Laka Hada’’ ?

 

Réflexion
Vendredi 24 Mai 2019 - 18:48
Lu 2096 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition 24-06-2019.pdf
3.53 Mo - 23/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+