REFLEXION

Benflis met fin à sa carrière politique



Il veut remettre le flambeau aux jeunes cadres du parti qu’il a fondé. Le candidat malheureux de l’élection présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis, a prononcé un discours après l’annonce des résultats préliminaires donnant Abdelmadjid Tebboune pour vainqueur avec 58,15% des voix. Tout en affirmant avoir « participé à ces élections en réponse à l’appel du devoir », Ali Benflis informe qu’il ne conteste pas les résultats du scrutin et n’entend introduire aucun recours auprès de l’Autorité électorale ou du Conseil constitutionnel. Par ailleurs, Ali Benflis fait part de sa volonté de quitter la présidence du parti Talaie El-Hourriyet, estimant avoir mené sa mission à terme. Il appelle ainsi les jeunes cadres de son parti à se préparer, car le moment d’endosser la responsabilité est venu. Rappelons que Benflis avait senti le vent du boulet avec ce communiqué rendu public par le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs. Si l'on s'en tient au communiqué du procureur les charges retenues à l’encontre du prévenu Salah B. sont rien de moins ‘’qu’intelligence avec un Etat étranger". Du lourd qui peut valoir de très longues années de prison. Nous apprenons, selon la même source que le prévenu aurait "fourni de manière régulière des rapports sur la situation qui prévaut en Algérie et sur les conditions de préparation des élections à un Etat étranger". Pas seulement S. B. a reconnu avoir fait connaissance avec Ali Benflis en 2003. Il lui aurait rendu des services comme le règlement d’un problème d’un compte bancaire ouvert dans le pays étranger qui appartenait au candidat et à sa femme. Salah B. a été placé en détention provisoire, apprend-on de même source. Droit dans ses bottes, le candidat Benflis avait réagi et démenti. « Des médias viennent de rendre publique, ce jour 5 décembre 2019, une information faisant état de l’arrestation de Mr B. S. pour avoir tenté d’infiltrer la direction de campagne de M. Ali Benflis, candidat aux élections présidentielles du 12 décembre 2019, au profit d’une puissance étrangère », écrit Benflis sur son compte facebook. Cela semble-t-il n’a pas suffi pour éteindre l'incendie.  Le candidat Benflis qui a essuyé des lâchages en pleine campagne et surtout de nombreuses attaques de la part des opposants à la présidentielle voit ses espoirs de prendre le palais d'El Mouradia partir en fumée.

Réflexion
Samedi 14 Décembre 2019 - 14:47
Lu 402 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-01-2020.pdf
4.02 Mo - 17/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+