REFLEXION

Belkhadem, le retour

L'ancien chef du gouvernement, ancien secrétaire général du parti FLN, évincé, le 24 août 2014, par le président de la République par un Arrêté présidentiel lui interdisant toute fonction dans l’Etat, est de nouveau au-devant de la scène politique, comme président de la commission nationale du parti du FLN, chargée des élections locales du 23 novembre 2017.



Sa sortie a nourri les rumeurs dans plusieurs médias et a mis les réseaux sociaux dans un suspens absolu. Alors qu’il jouissait de vacances paisibles à la résidence de Marsa Ben Mhidi, dans la wilaya de Tlemcen, M. Belkhadem a été rappelé par la Présidence en urgence au cours de la semaine écoulée pour une nouvelle fonction. Une information, dont l’actuel SG du FLN, Ould Abbes, a voulu exploiter à la manière de Papa Noel pour une surprise du début de semaine en cours. Connu par ses surprises, d’une surprise à l’autre, Djamel Ould Abbes sera sans doute la future surprise, une fois Belkhadem réhabilité dans son poste politique. D’ailleurs, il ne sera pas le seul, plusieurs têtes politiques mafieuses, qui ont acheté des postes de députés et de présidents de commission seront éjectés de l’état-major du vieux parti. Ainsi, après trois ans de traversée du désert, resté Fidel au président de République, l’ancien patron du FLN et ministre d’Etat, Abdelaziz Belkhadem est de retour, mais pas comme , Directeur du cabinet de la Présidence, car c’est contradictoire avec l’existence d’un Arrêté présidentiel lui interdisant toute fonction dans l’Etat , sauf annulation dudit Arrêté présidentiel par le président Bouteflika en personne. Ceci dit , fait réponse à certains médias qui le propulsaient au poste de Directeur de cabinet du Président de la République. Des sources informées affirment que «le retour de Belkhadem », a été programmé depuis plus d’un mois pour la sauvegarde de l’avenir du parti FLN, éclaboussé par le scandale de l’achat des têtes de liste durant les dernières législatives, un retour énigmatique de l’ancien homme fort du FLN, qui va précipiter la sortie de Djamel Ould Abbes, à bout de force après la nomination de Ouyahia à la tête du premier ministère , et le retour attendu en puissance du RND. Ce qui explique un retour en pompier de Belkhadem pour la prise de contrôle de l’appareil politique du pouvoir, et maintenir l’équilibrage entre les deux principaux forces politiques du pays : le FLN et le RND. C’est dans ce contexte, qu’Abdelaziz Belkhadem, sera installé dans les prochaines heures, à la tête de la commission nationale du parti du FLN chargée des élections locales, une nomination qui coïncide avec la convocation du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika du corps électoral pour les élections (APC, et APW) qui se dérouleront le jeudi 23 novembre 2017, selon le communiqué de la Présidence de la République.
 

B.Belkacem
Samedi 26 Août 2017 - 16:12
Lu 3502 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 24-06-2018.pdf
4.16 Mo - 23/06/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+