REFLEXION

BRADAGE DU FONCIER : Un scandale secoue la CCLS de Tiaret

Une véritable campagne de bradage du foncier est menée tambour battant dans la wilaya de Tiaret à l’ombre d’une impunité des responsables concernés appuyés d’une part par le silence énigmatique des services concernés et d’autre part une passivité qui se révèle partageant un espace de complicité qui prête à équivoque, cela en dépit de certains bouillonnements sociétaux qui s’étouffent devant des mesures de prises de sanctions comme cela s’est produit a Sougueur et à Takhemaret et même au chef-lieu de wilaya où plusieurs citoyens ont dénoncé ouvertement le bradage du foncier.



En effet, le journal "Réflexion" appuyé par une documentation authentique, vient d’apprendre que les responsables du foncier viennent de commettre l’irréparable que seule une décision du ministère de l’agriculture peut annuler. En effet, les responsables locaux viennent de louer en concession une superficie de 8.786 m2 à un investisseur privé à raison de 8.000 dinars le mois???Cette grande superficie relève de l’OAIC de Sougueur qui est une annexe à la CCLS de Tiaret tout à signaler que la CCLS de Tiaret accuse un grand déficit en espaces de stockage de céréales et se trouve dans la contrainte de louer des garages auprès de privés à des prix exorbitants, sachant aussi, d’autres parts que la vocation de la wilaya de Tiaret est agro-pastorale et que la collecte de céréales est estimée à 5 millions de quintaux pour cette année en cours. Ce paradoxe né d’une très mauvaise gouvernance n a pas laissé les employés et certains fellahs cloués dans l’ indifférence et se sont soulevés contre ce bradage du foncier et ce détournement déguisé des biens de l’Etat et l’on s’ interroge sur la passivité du département ministériel qui dans les normes en vigueur doit intervenir et cette situation ,reflétée par la location des magasins de l’OAIC de Sougueur si l’on sait qu’une grande bascule destinée à la limitation et la pesée des quantités a aussi figuré dans l’agenda de location, qualifiée par tous les employés comme un passe-droits des plus bannis et l’on s’est informé de suite que le ministre de l’agriculture a été saisi par plusieurs employés et fellahs qui ont violemment dénoncé cette location. Une opération qui vient fleurir les reflets d’une gestion catastrophique du foncier et des biens de l’Etat, au moment où tout le monde s’interroge. A qui profite cette situation. Pour rappel, la grande aberration commise à Takhemaret, à quelque 100 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret et qui fait part d’une cession d’une assiette foncière de 7.600m2 qui a été cédée à un investisseur pour la réalisation d’un projet de contrôle technique, a suscité l’ironie. Au niveau du département du ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui, le journal "Réflexion" en exclusivité vient d’apprendre auprès de sources bien informées qu’une enquête est en cours et est relative au bradage programmé du foncier à Tiaret.

Abdelkader Benrebiha
Mardi 10 Juillet 2018 - 20:57
Lu 576 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-07-2018.pdf
2.82 Mo - 21/07/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+