REFLEXION

BOUGUIRAT (MOSTAGANEM) : Les habitants de ‘’Ouled Chafàa’’ interpellent le wali

Conformément aux directives du président de la République , M.Abdelmadjid Tebboune, pour prendre en charge les besoins des habitants des "zones d'ombre ‘’ plusieurs habitants du douar « Agabia, Rouadia » de Ouled Chafàa» relevant de la daïra de Bouguirat réclament l’amélioration de leurs conditions de vie et lancent un appel de détresse aux autorités locales pour intervenir et mettre fin à leurs souffrances, c’est pourquoi, ils sollicitent que le wali rende visite dans ce douar qui demeure oublié.



En effet ,les habitants disent que leur localité est marginalisée , car ils n’ont jamais profité du développement local depuis plus d’une décennie. Cette contrée rurale est dépourvue de toutes commodités,  où il n’y a ni routes aménagées, ni eau potable, ni centre de santé, ni électricité…. etc. Rencontrés sur les lieux , les habitants indiquent qu’ils ont adressé plusieurs réclamations aux autorités locales depuis l’année 2018 mais en vain. Livrés à eux mêmes et ne trouvant pas d'oreille attentive à leurs doléances auprès des élus locaux,  ils ne savent plus où donner de la tête.  Cette situation a causé un vrai calvaire aux familles quant à l’approvisionnement en eau potable, et celle destinée aux taches  quotidiennes. Selon quelques témoignages recueillis, cette localité souffre d’un  manque flagrant  d’eau potable et ce, de plus d’une décennie . Cette principale cause qui est à l’origine de ce désagrément, faisant plonger une région entière dans le besoin pressant en eau , et ce malgré les promesses des autorités à se pencher sur ce problème. Plus de 50  familles vont à la recherche de ce précieux liquide à partir des sources, d’autres recourent aux citernes tractables avec leur propre moyen financier, à raison de 1000 DA la citerne, elles  déclarent avoir des difficultés à s’approvisionner en eau , elles sont obligées d’acheter ce  liquide précieux à des prix très chers aux marchands ambulants , qui ont trouvé dans cette pénurie un bénéfice. Les familles sont contraintes de consommer cette eau pour étancher leur soif , sans même connaitre sa provenance. D’autre part, les personnes ayant des véhicules font des voyages quotidiens vers d’autres région pour s’approvisionner en eau . S’agissant de l’électricité rural, plus de 30 familles ne disposent pas de ce réseau . Selon eux , il  y’a seulement le réseau anarchique, celui-ci est relié à un poteau en bois  , ce qui constitue un réel danger  car  plus de  6 familles disposent d’un seul compteur.  Les habitants, tous âges confondus, affirment qu'ils vivent le calvaire dans cette localité , selon eux, la  situation est insupportable, ‘’nous sommes marginalisés, malgré que nous avons lutté avec une main de fer pour se débarrasser du colonialisme , on demande l’intervention du wali de la wilaya » ajoutent t-ils.

Younes Zahachi
Lundi 10 Août 2020 - 16:38
Lu 340 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+