REFLEXION

BOUGUIRAT (MOSTAGANEM) : La police démantèle un dangereux gang de cambrioleurs

Les forces de la police judiciaire de la sûreté de la daïra de Bouguirat ont réussi à mettre fin aux activités d'un dangereux gang spécialisé dans le cambriolage et le vol par effraction.



Cette association de malfaiteur est composée de 05 personnes âgées de 25 à 35 ans dont trois (03) d'entre eux sont originaires d'Oran et deux(02) de Mostaganem. Quatre (04) suspects du gang ont été arrêtés au niveau d’un barrage de police, à l'entrée nord de la ville de Bouguirat alors qu’ils étaient à bord d'un véhicule touristique, de marque « Renault 19 », immatriculé dans la wilaya de Mostaganem. Immobilisé, le dit véhicule a été fouillé sur place  et dans lequel il a été découvert, une arme blanche de sixième classe "Bouchyah"  tandis que ses occupants ont été arrêtées et transférées au siège de la sûreté de daïra. Le véhicule en question a été saisi et a été soumis à une inspection minutieuse, au niveau du siège de la sûreté, ce qui a permis de mettre la main sur tout un arsenal composé de : une arme à feu classique de 16 mm et 04 cartouches 16 mm ;11 comprimés de psychotropes ; un masque  de couleur noire, un bidon en plastique contenant de l’essence et enfin, une arme blanche du type « Klonday. D’autre part, la perquisition des domiciles des suspects résidents dans la wilaya d'Oran, a permis de découvrir également ,chez l'un d'eux, une arme blanche de grande taille ,de classe 6,du type "Sabre" (Seyf). Les enquêtes judiciaires ont permis  également d'identifier une personne, le cinquième membre du gang qui faisait office de guide pour ses acolytes, à Mostaganem ainsi, il les dirigeait vers les habitations des paysans ayant achevé leur récolte de  pomme de terre .Les malheureuses victimes  désignées sont ainsi  agressés avant d’être délestées de leur argent et autres biens. Il a été indiqué que cette affaire a été prise en charge dès que le service de la sûreté avait reçu une plainte pour voies de fait et trouvé, au niveau d’une résidence d’une des victimes certains des moyens criminels utilisés dans leur sale besogne à savoir :une écharpe rouge et une noire utilisées pour cacher le visage des bandits, un ruban en plastique utilisé pour ligoter les mains et une bombe de gaz lacrymogène. Un dossier de poursuites judiciaires a été élaboré et remis au procureur de la République, près le tribunal de Mostaganem, contre les mis en causes. Ces derniers don accusés de: constitution d'une association de malfaiteurs, dans le but de commettre un crime et de port d'armes blanches prohibées, utilisées a des fins de vol.

Younes Zahachi
Samedi 18 Avril 2020 - 16:28
Lu 389 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 31-05-2020.pdf
5.59 Mo - 30/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+