REFLEXION

BOUAZGUI LANCE LA CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA P.R.P : 5 millions de doses, déjà distribués à Sidi Bel Abbès

Le coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants(P.P.R) a été donné, le samedi 02 Janvier 2019 à Sidi Bel-Abbès, par le ministre de l'agriculture, du développement rural et de la pêche ,à partir d'une exploitation d' élevage ,sise dans la commune de Tabia, 20 km à l'ouest du chef-lieu de la Wilaya.



Le représentant du gouvernement a souligné à la forte assistance qu’un quota de 5 millions de doses de vaccin contre la P.P.R  a été distribué et soustrait de la quantité globale de 21 millions de doses  que nous devrions importer  d'outre-mer, afin de  lutter contre cette maladie virale, ayant fait des ravages  sur l'ensemble du territoire national. Selon M. Bouazgui deux autres quotas de  16  millions de doses  seraient réceptionnés séparément en mars puis en avril prochains, permettant, a-t-il assuré, de garantir la couverture totale à tout le cheptel. La wilaya de Sidi Bel-Abbes étant devenue un pôle  agricole par excellence, avec 950.000 têtes de bétail, a bénéficié, le mois dernier,  d'un quota de 100.000 doses de vaccin. Jusqu'à ce jour, la PPR y a décimé 3472 agneaux  et  171 chevrons, a-t-il annoncé, mais face à ce désastre, toutes les dispositions  nécessaires et urgentes étaient prises, dans le but de réussir cette campagne". Concernant la qualité des vaccins, M. Abdelkader Bouazgui a déclaré avoir signé deux conventions avec des   laboratoires connus mondialement et ayant accordé des  garanties quant à l’efficacité des vaccins, dont le coût global  avoisinerait les 600 millions de dinars. "Les diverses mesures de prévention qui  ont été prises par les éleveurs et les services  vétérinaires à l'annonce des premiers cas suspects, auraient sauvé une  partie considérable du bétail ", a rappelé le ministre. Concernant le dédommagement des éleveurs, il a rassuré que des PV établis par l’inspection vétérinaire de la Wilaya  seraient automatiquement pris en charge par la tutelle, à condition que le cheptel soit assuré.  Pendant son allocution, exprimée à l’ouverture de la rencontre du conseil national interprofessionnel de la filiale légumes secs tenue à la salle des conférences de la wilaya,  a mis en valeur  le soutien  de l’Etat à cette activité qui a tendance à se généraliser sur le territoire national ,pour développer cette filiale, et atteindre les objectifs visés par ses responsables ,  en ajoutant que la recette en 2018, de la production a atteint un taux de 16 milliards de dinars, soit une hausse de 60% en comparaison à  l'année 2010. 

Moussa Noui
Dimanche 3 Février 2019 - 17:34
Lu 243 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma