REFLEXION

BETHIOUA (ORAN) : Eradication du bidonville de ‘’Arrarsa’’

Dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, une vaste opération de démolition des baraques et habitations illicites du bidonville érigé au douar Arrarsa dans la commune de Bethioua.



Cette opération de démolition des  100 constructions implantées  illicitement dans ce douar ont été démolies, avant hier, par les autorités locales apprend-on de sources de la wilaya d'Oran. En effet, chaque relogement des familles, dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire, est suivi de la démolition du lieu anciennement habité. L'objectif est de mettre un terme à tout dépassement pouvant survenir et lutter contre le squat des espaces par d'autres familles, dans le but d'obtenir des logements sociaux. Lors d'une séance de travail, tenue il y a quelques  jours, en présence des différents services, le wali d'Oran a réitéré ses engagements à lutter contre la prolifération des habitations illicites, en appelant les responsables à appliquer la loi, dans toute sa rigueur. Au quartier de Ras El Ain et après les différentes opérations de relogement des familles et la démolition de toutes les habitations désaffectées, une grande action de collecte et de ramassage de tous les déblais a été préconisée, afin de dégager les assiettes de terrain lesquelles seront clôturées. Les responsables locaux prévoient donc d'installer des grillages tout autour de ces terrains qu'ils soient privés ou publics. Plus de 500 habitations illicites ont été démolies et de nombreuses dispositions prises pour éviter toute nouvelle construction sur le site éradiqué. Toutefois, le phénomène a pris une ampleur alarmante, notamment, dans certaines localités, à l'exemple d'Arzew, Sidi Chahmi, Ain El Beida, Es-Sénia, entre autres. Dans la seule commune d'Arzew, quelque 1.400 constructions illicites avaient été recensées par la Commission technique mise en place par l'APC d'Arzew. La wilaya a instruit les maires et les chefs de daïra à intensifier les contrôles pour mettre un terme au phénomène qui a terni l'image de plusieurs villes algériennes.

Medjadji H.
Mercredi 9 Mai 2018 - 18:35
Lu 484 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+