REFLEXION

BENSALAH SIGNE LES LOIS RELATIVES A LA TENUE DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE : Convocation du corps électoral

Tout est fin prêt pour l’élection présidentielle, Bensalah a signé les deux lois organiques relatives à la création de l’autorité de surveillance et d’organisation de la présidentielle, avec comme couronnement la convocation du corps électoral.



Apparemment, tout semble concorder pour la tenue urgente  des élections présidentielles, le chef de l’Etat, M. Abdelkader Bensalah vient de signer dimanche 15 Septembre les deux lois organiques relatives à la création de l’autorité de surveillance et d’organisation de la présidentielle, selon un communiqué de la présidence de la République. Le même communiqué précise également  que les deux lois ont été signées, après avis favorable du Conseil constitutionnel qui a vérifié leur conformité à la Constitution. Pour rappel, ces deux lois, qui sont une proposition de panel de Karim Younés, ont été présentées et adoptées en séance plénière, en fin de semaine (mercredi, jeudi et vendredi) par les deux chambres parlementaires, selon une procédure speedy, ‘’ au vu de l’urgence de la situation ‘’, comme  l’avait expliqué vendredi devant les sénateurs le ministre de la Justice. Au vu de cette urgence si nécessaire, la convocation du corps électoral par le chef de l’Etat, M. Abdelkader Bensalah, est effective. La cadence imposée par l’actuel pouvoir politique pour organiser une élection présidentielle dans les plus brefs délais confirme cette thèse. Tout était fin prêt avant que Bensalah ne signe le décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l’organisation de l’élection présidentielle. Pour la précision, le corps électoral est convoqué 90 jours  ou trois mois avant la date de la tenue de l’élection. La date de l’élection interviendra vers la mi-décembre et l’Algérie élira son nouveau président avant la fin de l’année en cours, sachant qu’Abdelaziz Bouteflika avait démissionné le 2 avril dernier. Entre-temps, les choses semblent évoluer d’où la décision du pouvoir  d’aller inéluctablement aux élections pour rétablir la légitimité du pouvoir. Toujours en ce sillage, le parlement avec ses deux chambres, a adopté en un temps record les deux textes de lois organiques relatives à l’autorité nationale indépendante en charge des élections et au régime électoral. La loi organique relative à l’autorité nationale indépendante en charge des élections prévoit le transfert de ‘’ toutes les prérogatives des autorités publiques, voire administratives en matière électorale, à l’autorité indépendante en charge des élections’’ .L’instance nationale de dialogue et de médiation a achevé ses consultations avec les différentes parties et a remis son rapport au chef de l’Etat, recommandant d’organiser une élection présidentielle dans les plus brefs délais. De son côté, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), avait indiqué le 2 septembre dernier qu’il était ‘’ opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant ‘’ pour que ‘’les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi ‘’. Quant aux partis politiques, aux syndicats, aux élus et aux membres de la société civile, ils ont adhéré à cet appel, alors que d’autres parties continuent de rejeter l’organisation de l’élection présidentielle avant le départ de tous les symboles de l’ancien système. En dernier, l’élection d’un président reste le seul moyen pour trancher entre la position radicale des uns et la position conciliante des autres.

L.Ammar
Dimanche 15 Septembre 2019 - 17:03
Lu 642 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-10-2019.pdf
3.62 Mo - 16/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+