REFLEXION

BENGHEBRIT ANNONCE LA FIN DE LA GREVE DU CNAPESTE : Le réveil tardif des députés

Alors que la ministre de l'éducation nationale a annoncé, mardi, la fin de la grève illimitée du CNAPESTE à compter du dimanche prochain et l'ouverture des négociations, les députés du FLN, du RND, de TAJ et du MPA ainsi que celui des Indépendants ont appelé les grévistes à faire preuve de sagesse, à mettre un terme à la grève ouverte et à rejoindre leurs postes pour l’intérêt des élèves et des malades.



Une médiation entreprise par plusieurs organisations de la société civile a permis de trouver une issue à ce conflit et à en croire la ministre, le CNAPESTE  va geler sa grève illimitée entamée depuis le 30 janvier dernier dès dimanche prochain. Et le gel sera suivi par le dialogue entre les deux parties sous l'égide des membres du groupe de médiation. Cependant, les groupes parlementaires du FLN, du RND, de TAJ et du MPA, après la fin de crise et après plus de 3 mois de grève, ont exhorté le gouvernement «à agir avec rigueur et à ne pas céder aux provocations qui vont à l’encontre du principe de l’égalité entre toutes les catégories sociales et entravent la bonne prise en charge des revendications légitimes». Ils ont mis l’accent sur le «rôle des représentants du peuple dans la prise en charge des préoccupations des citoyens», réitérant «leur engagement à concrétiser le programme du président de la République». Notons que cette manœuvre groupée est intervenue après que des voix se sont élevées afin qu’une délégation de médecins puisse entrer dans l’hémicycle pour s’entretenir avec le président de l’APN et celui de la commission législative. L’engagement du président de l’APN Saïd Bouhadja, à jouer les médiateurs entre le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) et le ministère de la Santé a beaucoup irrité les groupes parlementaires des quatre partis. En tout, cinq groupes parlementaires ont interpellé le gouvernement à propos des mouvements de grève qui perdurent pur certains depuis quelques mois. Ces groupes parlementaires attendent de l’exécutif qu’il hausse le ton avec les grévistes sous prétexte que leur action paralyse des secteurs stratégiques comme la santé et l’éducation nationale. « Les mouvements de grèves qui paralysent actuellement plusieurs secteurs stratégiques sont injustifiés», pouvait-on lire dans leur communiqué.

Ismain
Mardi 13 Février 2018 - 19:05
Lu 498 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-07-2018.pdf
2.82 Mo - 21/07/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+