REFLEXION

BECHAR : Les éleveurs bloquent l’entrée du complexe de l’Agrodiv

Les éleveurs de la vallée de Zouzfana, d’Oum Chegag dans la daïra de Lahmar, de Méridja dans la daïra de Kénadsa et d’Abadla ont bloqué, lundi, l’entrée du complexe industriel et commercial relevant du groupe agro-industriel AGRODIV de Béchar, en signe de protestation contre la mauvaise répartition du son et une taxe de 500 DA pour le transport, décidée dernièrement par la direction de cette unité.



Ils ont bloqué l’entrée par un véhicule  et empêché tout éleveur à faire entrer son véhicule pour se faire livrer cet aliment de bétail. Makhloufi Abdelouahab, le président de l’Association des éleveurs de la vallée de Zouzfana, déclarera à la presse que les représentants des éleveurs ont été reçus par le wali de Béchar dimanche matin et lui ont fait part des préoccupations des éleveurs et des difficultés qu’ils rencontrent de la part de la direction de l’Agrodiv de Béchar. Il ajoutera que le wali  aurait promis de faire ouvrir une enquête par le parquet de Béchar sur la base d’une lettre signée par les associations d’éleveurs de la région de Béchar. D’autres éleveurs s’insurgent contre l’augmentation des prix du son décidée dernièrement. Le prix du quintal de son, diront-ils, est passé dernièrement de 2200 DA à 2700 DA sans qu’il y ait augmentation du prix de la matière première.  L’Agrodiv, préciseront-ils leur fait payer 500 DA par quintal pour le transport sans porter cette taxe sur les factures.  Pour faire le recoupement, la presse s’est adressée à M. Tafiani Chafik, le directeur général du complexe industriel et commercial relevant du groupe agro-industriel AGRODIV  de Béchar.  Ce dernier réfutera en bloc ce que disent les   éleveurs au sujet de cette taxe de transport.  Pour ce qui est de l’insuffisance pour l’approvisionnement, il dira que le complexe produit 2000 quintaux de son par mois et que le nombre d’éleveurs de la région de Béchar s’élève à 2600 selon la DSA. Nombre que le complexe de l’Agrodiv de Béchar ne pourra jamais supporter tout seul. Un des assistants du DG   présentera à la presse une copie d’une correspondance adressée à la DSA,  dans laquelle il a été demandé de répartir les éleveurs entre les quatre minoteries qui se trouvent à Béchar, quitte à faire prendre en charge la majorité par le complexe de l’Agrodiv. Le directeur et ses assistants diront que c’est là, la seule façon d’éviter que certains éleveurs arrivent à se faire servir plusieurs fois tandis que d’autres n’arrivent pas à se procurer l’aliment du bétail.

Ahmed Messaoud
Lundi 2 Décembre 2019 - 16:40
Lu 298 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-12-2019.pdf
3.5 Mo - 13/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+