REFLEXION

BECHAR : Des chauffeurs de taxi en grève bloquent le centre-ville

Des conducteurs de taxi assurant le transport urbain dans la ville de Béchar sont entrés en grève dimanche dernier et ont bloqué la circulation automobile au niveau de la place de la République, un point névralgique desservant les principales artères de la capitale de la Saoura.



Certains d’entre eux ont monté un piquet de grève au niveau de l’Avenue du Sahara, plus exactement près du marché couvert pour inciter les autres chauffeurs de taxis en service à venir grossir leurs rangs. Ils déclarent à la presse que cette grève a été organisée pour dénoncer les pressions exercées contre eux dans l’exercice de leur prestation de services. L’un d’entre eux demande à ce que les mêmes mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du Coronavirus soient appliquées aux autres moyens de transport urbain tels que Karsans et  minibus. «  Les Karsans est minibus, dira-t-il, ne sont nullement sanctionnés ni pour le nombre de places, ni pour le port obligatoire du masque. Le conducteur de taxi se voit verbalisé pour un passager assis à l’avant, pour trois passagers assis sur la banquette arrière ou pour un passager ne portant pas de masque. Je ne peux pas refuser mon service à un père de famille accompagné de son épouse et de ses deux enfants. Or, pour l’agent de l’ordre, poursuivit-t-il, il y a deux sinon trois infractions. Une pour avoir laissé le père s'asseoir à l’avant, une deuxième parce que son épouse et ses deux enfants sont assis ensemble à l’arrière et peut être une troisième infraction si l’un d’entre eux ne porte pas de masque ». Un autre chauffeur de taxi trouve les tarifications trop basses et demande leur réajustement.

Ahmed Messaoud
Lundi 28 Décembre 2020 - 15:09
Lu 426 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma