REFLEXION

BAC ET BEM 2020 : Les tricheurs risquent des poursuites judiciaires

Le ministre de l’Éducation nationale Mohamed Ouadjaout a dévoilé un dispositif rigoureux contre la triche et les fuites des sujets pour les examens du Bac et du BEM 2020.



Désormais, les tricheurs aux examens du Bac et du BEM, y compris ceux de cette année, risquent des poursuites judiciaires. C’est ce qui ressort de la visioconférence entre le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, et les directeurs de wilaya relevant de son secteur. La réunion, à laquelle ont également pris part les secrétaires généraux des différentes directions de wilaya, s’est tenue ce samedi 25 juillet.  Les responsables algériennes durcissent le ton pour endiguer le phénomène de la tricherie qui a souvent émaillé les examens scolaires, ces dernières années en Algérie. En effet, le ministre de l’Education nationale a annoncé, samedi, que l’Etat ne se contenterait plus de simples mesures disciplinaires et sanctions administratives pour punir les tricheurs. Dorénavant, tout candidat rendu coupable de copiage ou de toute autre forme de fraude lors des épreuves du Bac ou du BEM sera tout simplement traduit en justice. Il sera poursuivi pour “atteinte à l’intégrité des examens et des concours”. L’acte de tricherie aux examens de fin d’année scolaire est désormais criminalisé, selon les dispositions introduites dernièrement au Code pénal. Lors de la même réunion, le ministre de l’Education nationale a incité les directeurs du secteur et les secrétaires généraux à sensibiliser les candidats sur ce point, pour éviter toute mauvaise surprise à l’avenir. Mohamed Ouadjaout a, par ailleurs, appelé les mêmes responsables à mettre le cap sur l’organisation des examens de fin d’année, reportés, pour rappel, au mois de septembre. Les épreuves du Bac et du BEM de cette année seront particulières, dans la mesure où elles interviendront en pleine crise sanitaires liée au coronavirus. A ce propos, des protocoles sanitaires ont été mis à jour par le département de Oudjaout, pour assurer un “risque zéro contamination” aux candidats appelés à honorer leurs convocations. Par ailleurs,  L’organisation du déroulement et de la correction des examens du BEM et du Baccalauréat (session 2020) sera marquée par "la mise en œuvre des mesures préventives et sanitaires rigoureuses garanties par un protocole préventif sanitaire élaboré par le ministère de l’Education nationale et validé par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, un protocole que tous les chefs de centres et l’ensemble des travailleurs sont tenus de respecter", a-t-il précisé. Et d'ajouter: ce protocole vise essentiellement à "assurer la sécurité sanitaire des candidats et des encadreurs et à éviter la propagation de cette pandémie, en application du décret exécutif N 20-69 du 21 mars 2020 relatif aux mesures de prévention contre la propagation du nouveau Coronavirus (COVID -19) et l’ensemble des textes subséquents".

Ismain
Dimanche 26 Juillet 2020 - 16:57
Lu 347 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+