REFLEXION

Avons-nous perdu nos repères. ?



Quand on ouvre une fenêtre sur le passé glorieux  de nos aïeux et que l’on énumère toutes les grandes conquêtes faites au bout d’une épée, tantôt à dos de chameau et tantôt à cheval, on se pose la question et on se demande, que nous est-il arrivé pour tomber si bas, quel est ce facteur mental destructeur qui a fait qu’on ne puisse plus jamais relever la tête depuis la chute de grenade et ses épopées gagnées avec bravoure, depuis cette époque qu’on appelait l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane, cette période où prédominaient le savoir, les sciences, la culture, la musique, l’art, et toutes sortes de spéculations intellectuelles.
Cette apogée atteinte a été façonnée par l’acceptation et la tolérance de l’autre, une parfaite cohabitation des religions monothéistes sans distinction aucune, une symbiose dans l’art de vivre ensemble entre différentes races, différentes croyances et différentes traditions et coutumes.
De quel genre de matériaux était issue cette génération de conquérants qui a traversé des péninsules sous des conditions climatiques bien souvent inconnues et hostiles, parcouru des milliers de kilomètres et livré batailles aux quatre coins des continents avec témérité, détermination et succès.
Quel était le ciment qui unissait ces guerriers venus des fins fonds du désert avec une aussi grande ambition et une foi inébranlable en ces combats qui paraissaient lointains et perdus d’avance..?!!
Des guerriers trempés dans la rudesse du désert, l’austérité de ses mœurs avec en prime l’esprit de corps qui caractérisait chaque homme, chaque femme et chaque enfant de ces tribus de conquistadors.
Le respect des grands, la rigueur des décisions, les règles de vie en communauté étaient sacrés, le plan stratégique échafaudé pour arriver au sommet du monde et se maintenir pendant des siècles a été élaboré avec une très grande précision et rien n’a été pris à la dilettante ou laissé au hasard.
Des siècles durant cette civilisation au firmament a brillé de toute sa splendeur sur le monde, son apport scientifique, culturel, artistique, social et théologique a contribué à l’épanouissement d’une majeur partie de la planète et il a de surcroît servi de tremplin aux ’autres nations dans beaucoup d’avancées scientifiques, politiques et socio-économiques...
Nous sommes bien entendu aux antipodes des exploits réalisés par cette génération trempée dans l’acier et qui continuera à faire parler d’elle dans les livres d’histoires de nos arrières petits-enfants.
Pérenniser ainsi son passé glorieux et son valeureux parcours, ne cessera de nous réduire à notre propre dimension et nous renvoyer à notre authentique image qui s’est complètement fissurée, une image brisée par des siècles d’écarts aux principes fondamentaux et aux règles les plus élémentaires de bienséance et de vie en collectivité.
Une image que ne fait que dégringoler sans jamais essayer de se remettre en question, Cette image qui nous dessert et nous laisse cantonnés aux fonds des abysses ne doit son salut qu’à une refonte complète, elle doit se débarrasser de ce lourd passif hérité par des années de déclin.
Une écorchure en profondeur de l’âme et son affaissement de conscience lui ont causé une haine de soi qui l’empêche de se reconstruire et de libérer son génie  créateur.
Se réinscrire dans une démarche constructive en adéquation avec son temps et ses valeurs séculaires qui ont fait jadis sa fierté, lui donnera peut-être la force et l’énergie suffisante pour débuter sa renaissance..!?  Et vous qu’en pensez-vous ?!!

 

Ahmed Benmeghrouzi
Dimanche 8 Décembre 2019 - 17:21
Lu 443 fois
Mots pour Maux
               Partager Partager

Entre Nous | Mots pour Maux | Mosta-Scopie






Edition du 27-01-2020.pdf
4.32 Mo - 26/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+