REFLEXION

Arzew : A la zone industrielle des enregistrés recrutent des retraités et d’autres préfèrent maintenir des vétérans



Arzew  : A la zone industrielle des enregistrés recrutent des retraités  et d’autres préfèrent maintenir des vétérans
A l’âge de 60 ans et après 32 années de travail et labeur ont doit mérite bien une retraite paisible.
L’être humain perd ses capacités physiques, intellectuelles, la vie, le réflexe et ainsi de suite, il n’est plus le même, et les risques d’accident de travail sont fréquents à cet âge.
Une vérité à ne pas contourner, lorsqu’on voit des entreprises publiques qui recrutent des retraités alors que d’autres préfèrent maintenir au poste leurs personnels, même ceux qui ont atteint l’âge de retraite requis (60 ans)
Ces entreprises qui rappellent ces vétérans pour justifier leurs actes, s’appuient la plus part du temps sur l’expérience professionnelle, le sérieux et le travail qu’ils accomplissent.
Au cœur de la zone industrielle d’Arzew, le phénomène du recrutement des retraités, est une réalité, constatée depuis plusieurs années, il prend aussi de l’ampleur et se propage en dehors de la zone industrielle, il menace le marché du travail et réduit l’offre d’emploi ce qui prive beaucoup de jeunes d’avoir la possibilité de trouver « un job » C’est devant le siège de l’ANEM Agence de l’emploi d’Arzew que nos informations ont été recueillies.
Des jeunes chômeurs défilent à la recherche d’un emploi chacun dans sa spécialité .Ces jeunes chômeurs attendent une offre d’emploi et espèrent décrocher un travail auprés de cette agence (ANEM) alors que celle-ci reçoit au compte goutte les offres d’emploi et les demandes en matière de main d’œuvre s’amoncellent.
Des entreprises qui annoncent leurs besoins auprès de l’ANEM c’est pour recruter seulement comme on dit des bouches trous, avec un salaire de misère, lié par un contrat et exposé à tous les risques, en somme un sale boulot, pour ne pas être affecté au personnel permanent . Dans le cadre du recrutement, les procédures choisies pour certaines entreprises ; qui annoncent leurs besoins auprès de l’Agence ou par la presse écrite n’est qu’un subterfuge et une formalité qui cache les vrais desseins par des réalités amères, car le poste, qui figure dans l’annonce a été déjà réservé « soit pour un vétéran appeler a reprendre du service, soit pour le fils d’un vétéran décédé les qualifications, les compétences l’expérience, et les diplômes sont des critères déclassés en 3° position dans le recrutement. Les organismes publics ne sont pas forcés a suivre le règlement ils sont souverains, autonomes les lois et les procédures aux sus et aux vus de l’inspection du travail.Cet organisme incapable d’intervenir, justifié par le manque de moyen humain et matériel, affirme le président de l’association chômage. A Arzew le chômage prend de l’ampleur et pousse les jeunes désespérés à tenter, et à retenter leurs chances pour l’émigration clandestine avec tous les risques et un échec sûr et certain.

Par Sbaa AEK
Mardi 21 Avril 2009 - 01:44
Lu 2531 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+