REFLEXION

Arriver à destination… Vivant



Avec le coup du destin, personne ne peut dire qu’il est à l’abri d’un accident de la route. Au rythme où vont les choses, la responsabilité des différents acteurs doit être bien questionnée.  Leurs points de vue ont fait la une des médias avec le terrible chiffre des accidents de la route en 2011 qui ont fait 4 598  morts et on risque de se limiter à des déclarations, ce ne sera pas normal. Ces acteurs sont nombreux les chauffeurs, les responsables de la prévention routière, les agents de la sécurité et dans une moindre mesure les passagers.  Dans le secteur même du transport, certaines personnes dénoncent le manque de formation des jeunes qui se réveillent un beau matin pour conduire des bus de soixante cinq places. A cela elles ajoutent la pression des propriétaires de ces mêmes bus qui réclament le versement de la recette quotidiennement. Bonjour les courses poursuites à l’origine souvent de ces accidents terribles.  Mais et la prévention routière dans tout cela ? Chaque année une campagne est menée à coup de millions sur un thème déterminé sur le territoire national. Les responsables de ce service doivent avoir le courage de faire le point sur l’efficacité de leurs démarches. Une fois encore les bons slogans, les publicités et autres publireportages semblent être inefficaces devant l’ampleur du phénomène. Récemment lors d’une rencontre tenue à Alger sur les accidents de la route, on comparait la mortalité des accidents de la route avec celles du paludisme et de la tuberculose. Il y’a encore du boulot à faire. Les passagers ont aussi leur part de responsabilité, eux qui laissent faire des chauffeurs irresponsables. Le passager ne pense souvent qu’à arriver à destination, le respect de ses droits est le cadet de ses soucis. La preuve, devant l’augmentation des tarifs, aucun acte de solidarité pour faire face.  Seulement, l’autorité publique reste le premier responsable. Elle qui dit construire de bonnes routes pour notre sécurité et dépenser des millions pour la sensibilisation. Mais c’est cette même autorité qui laisse des gens avoir des permis dans des conditions douteuses et qui depuis des années annonce des mesures jamais prises sur les responsables de fautes graves qui emportent la vie de plusieurs individus chaque année sur la route.

Réflexion
Jeudi 19 Janvier 2012 - 15:41
Lu 297 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 08-12-2019.pdf
3.51 Mo - 07/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+