REFLEXION

Aïn Témouchent : Le marché informel bat son plein



Rien ne semble arrêter les marchands de légumes et autres petits commerçants reconvertis en cette période d’été et venue « coloniser » au nez et à la barbe des pouvoirs publics, tous les espaces dans les différentes cités du territoire de la wilaya de Ain Témouchent. Fuyant le nettoiement de la ville de Ain Témouchent par les services de sécurité et les brigades de répression des fraudes, qui formaient un front commun dans la lutte contre le commerce illicite, les marchands à la sauvette ont prit mouvement dans les différentes cités de la ville pour écouler des marchandises d’origines et de qualité douteuses. A l’intérieur des cités, le décor est des plus désolants. Tous ces étalages de gâteaux et de confiserie exposés dans des coins insalubres, à même le trottoir, notamment devant la rentrée de la gare routière de Ain-Témouchent, voire le pain avec lequel, certains boulangers, et commerçants peu enclins au respect des règles du commerce, continuent à alimenter le circuit des parasites. Ce pain reste exposé des heures durant à la poussière et à la portée des mains malpropres. Qui est responsable ? Où sont passés les services d’hygiène, de la sécurité et bien d’autres en charge de la préservation de la salubrité publique. Il y va de la santé publique tout simplement. Bien que des locaux commerciaux existent ( 100 par communes) implantés sur différents sites, les légumiers refusent de les occuper, préférant opérer en espace libre, comme ce fut le cas au niveau du Bd Hassiba Ben Bouali à Ain Tolba, plus grave encore, ces commerçants dressent des roseaux pour limiter leur espace vital, seul les plus dominants sont acceptés dans ce « Souk » improvisé, nous fait savoir un pauvre citoyen, qui n’a pas réussi à faire le plein de son couffin. D’ailleurs, même nous, nous n’arrivons pas à faire le plein, tous les prix ont atteint des hauteurs insoupçonnées en ces jours d’été à 37°C, la sardine et le merguez sont exposés à l’air libre même au-delà des heures réglementaires à Ain Témouchent et d’autres communes de la wilaya dont la sécurité fait amplement défaut. Enfin ni la commune, ni les services de sécurité ne sont arrivés à mettre fin à ce marché informel, qu’ s’est implanté au niveau du Bd Hassiba Ben Bouali (Ain Tolba) et par la force du temps, est devenu formel. A qui doit s’adresser le malheureux citoyen …

B. Hazib
Lundi 28 Septembre 2009 - 21:50
Lu 406 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+