REFLEXION

Affichage anarchique



Les candidats aux élections législatives du 10 mai prochain n’ont pas démarré ensemble leur campagne d’affichage au niveau de nos différentes villes. Certains ont choisi l’anarchie comme programme de campagne.  Et comme de coutume, l’affichage anarchique a fini par envahir toutes les villes à tel point que n'importe qui peut coller ou afficher n'importe quoi, n'importe où. Pourtant, une ville compte bien des panneaux publicitaires qui imposent leur présence et leur message même si parfois leur installation pose problème de sécurité routière, en provoquant des difficultés de repérage des feux de signalisation. Les murs des villes sont devenus ces derniers jours un lieu privilégié où tout le monde peut afficher. Des affiches de tous genres émanant de candidats et de partis politiques sont collées aux différents coins et recoins de nos villes  sans que personne ne daigne les mettre à l’ordre ou les arrêter. L’affichage anarchique a enlaidi les façades des immeubles qui s’attendaient plutôt à un meilleur ravalement. L'état de ces lieux est plus que préoccupant surtout quand c'est la commune qui en donne le mauvais exemple avec l'absence d'une structure organisationnelle de l'affichage publicitaire sur la voie publique. On se demandait s'il y a bien un service communal mandaté du droit de regard pour réorganiser le secteur. Une telle anarchie porte atteinte à l'esthétique de la ville et aux efforts consentis par les autorités locales. Mais ce qui est plutôt plus désolant et moins esthétique, c'est cette pratique d'affichage de publicités électorales d'une manière anarchique, en l'absence des règles permettant une harmonisation des principes de liberté d'expression et de respect des paysages. Il est temps de repenser la politique d'octroi des autorisations d'affichage dans la voie publique. Alors, à quand procède t-on à la confection de sites adéquats pour mettre fin à ce décor désolant?! La question reste posée et mérite bien des réponses. Car l'affichage fait désormais partie intégrante de notre paysage urbain n'en déplaise aux amoureux de panoramas épargnés par toute nuisance visuelle.

Réflexion
Mardi 17 Avril 2012 - 11:29
Lu 291 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 07-12-2019.pdf
3.58 Mo - 06/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+