REFLEXION

AYANT DU RETARD A REMBOURSER LEURS CREDITS : De jeunes promoteurs dans l’embarras à Sidi Bel Abbes

Les banques ont procédé à la saisie du matériel et des véhicules des jeunes promoteurs, ayant monté des micro-entreprises dans les cadres des dispositifs publics d’aide à la création d’emplois (ANSEJ et CNAC) et qui se sont retrouvés en situation d’échec.



Une démarche qui a mis dans l’émoi de nombreux promoteurs lorsqu’ils ont reçu la visite des huissiers déployés pour réquisitionner le matériel, ce qui les a poussés à interpeler les instances concernées à respecter la décision du gouvernement qui stipule le gel temporaire des poursuites judiciaires et des saisies de matériels engagées par les banques. Les banques qui n’ont pas réussi à recouvrer leurs dettes auprès des promoteurs, ayant bénéficié du soutien de l’agence nationale de l’emploi des jeunes et de la Caisse nationale de l’assurance chômage, et après rééchelonnement de la dette, ont procédé à la saisie du matériel et des véhicules attribués aux investisseurs récalcitrants. Pour les bénéficiaires, les projets de transport dans leur majorité étaient défaillants. Ils n’ont pu réaliser de bénéfice, bien au contraire, ils les ont enfoncés dans les dettes, a-t-on déploré. Pour des chefs de famille pour la plupart, leur vie est devenue pénible. Ils ne parviennent plus à subvenir aux exigences quotidiennes de leurs enfants et, au moment où ils espéraient fuir la misère en optant aux crédits bancaires, ils se retrouvent endettés, en plus des dettes des impôts et des caisses d’assurances et les lourdes pénalités de retard qui leur sont infligées. Ces promoteurs se retrouvent, aujourd’hui, avec des entreprises en faillite et une incapacité totale à rembourser leurs crédits bancaires et à payer leurs impôts. Dans l’embarras, ils attendent une intervention du wali et des directeurs de l’Ansej et de la Cnac auprès des banques pour l’arrêt de toute procédure de saisie et prolonger les délais de remboursement, au lieu de vendre aux enchères les équipements et véhicules à des prix dérisoires.

Smain
Lundi 12 Août 2019 - 18:55
Lu 490 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2019.pdf
3.01 Mo - 17/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+