REFLEXION

AUCUNE RAISON N’A ETE PRECISEE : Le gouvernement guinéen rappelle son ambassadeur à Alger

Les médias marocains ont partagé, hier, à une grande échelle une information selon laquelle le Président de la République de Guinée, M. Alpha Condé a rappelé ce lundi 15 janvier 2018 son ambassadeur en Algérie, pour protester contre le traitement infligé à certains guinéens vivants en Algérie. Cependant, le décret diffusé sur les antennes de la télévision nationale guinéenne n’a toutefois pas précisé les raisons de ce rappel, qui pourrait s’agir d’une affaire interne au ministère des affaires étrangères guinéen.



En effet, selon un décret rendu public M. Ousmane Diao Baldé, ambassadeur de la Guinée en Algérie est rappelé sans aucune autre précision. Selon M. Abdelaziz Benali Cherif, le Porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères dans une déclaration à Algériepart, cette information a été jugée “farfelue”. “C’est une information totalement farfelue. Nous n’avons reçu aucun message particulier de la part de la Guinée, un Etat avec lequel notre coopération se déroule le plus normalement possible”, a-t-il confié. Ce dernier dément ainsi l’information rapportée par les médias guinéens et relayée par les Marocains. “C’est totalement infondé. Et nous rappelons que l’Algérie ne rapatrie aucun ressortissant subsaharien sans l’accord préalable avec son pays d’origine. Nous entretenons des rapports régulières avec les autorités de ces pays”, assure le porte-parole de la diplomatie algérienne selon lequel les “migrants guinéens comme les autres migrants subsahariens ne souffrent pas de maltraitance en Algérie”. Il est à signaler que les médias marocains ont donné, suivant la politique dictée par le makhzen, une mauvaise interprétation à la décision souveraine du gouvernement guinéen sans toutefois chercher à savoir les véritables raisons de ce rappel, qui serait motivé par une question interne au ministère guinéen des affaires étrangères.  “A Tamanrasset, des habitants de la région se plaignent du traitement de faveur que nous accordons à ces migrants tellement les conditions de vie dans le centre d’accueil des migrants illégaux sont confortables et conformes aux normes internationales”, a affirmé M. Abdelaziz Benali Cherif qui ne manque pas de souligner, enfin, que l’Algérie continuera de collaborer avec les pays voisins et les autres pays de l’Afrique subsaharienne pour trouver des solutions au phénomène de l’émigration clandestine.

Charef Slamani
Mardi 16 Janvier 2018 - 18:41
Lu 509 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma