REFLEXION

ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE : Chenine accuse des parties ‘’malintentionnées’’ de sabotage

Le parlement a repris ses activités mercredi matin par l’ouverture de la session parlementaire ordinaire de l’année 2020/2021. C’est au siège de l’Assemblée nationale populaire (APN) que les membres du gouvernement ont assisté à l’ouverture accompagnée par un discours du président de l’assemblée, Slimane Chenine.



Dans son intervention le président de l’APN, s’est attaqué à « certaines parties malintentionnées » qui essayent de saboter l’effort que fait le gouvernement, en procédant à semer le doute par des actes de sabotage dans différents domaines tel que la distribution de l’eau potable, la connexion et la crise de liquidité monétaire. Toutefois, Chenine a souligné qu’il ne faut pas céder à ce genre des pratiques qu’il faut combattre avec grande volonté afin de rétablir la confiance entre les citoyens et les institutions de l’Etat. S’exprimant sur la rentrée scolaire, Chenine a souligné qu’elle se déroule dans une conjoncture particulière caractérisée par la pandémie. Chenine a aussi appelé à une participation massive lors du prochain référendum sur la nouvelle constitution, ce qui donnera naissance à une nouvelle Algérie. Le président de l’APN a aussi affirmé la disponibilité du parlement a accompagner le processus de la mise en place de l’Algérie nouvelle en jouant son rôle de législateur et de contrôle sur le travail du l’exécutif. A la fin de son intervention Slimane Chenine a informé que "le  bureau de l'Assemblée va se réunir et que, à partir de la semaine prochaine, l'institution parlementaire connaîtra une activité intense" La même cérémonie protocolaire sera organisée  au niveau du Conseil de la Nation qui doit, lui aussi, reprendre ses activités et cela conformément aux dispositions de l'article 135 de la Constitution et l'article 5 de la loi organique N  12-16 du 25 août 2016 définissant l'organisation et le fonctionnement de l'APN et du Conseil de la Nation, ainsi que les relations fonctionnelles entre les deux chambres du Parlement et le Gouvernement. L’agenda de cette session  parlementaire devrait démarrer avec le débat une plénière  sur le projet de révision constitutionnel, juste après l’adoption du texte en Conseil des ministres, dans les prochains jours Un texte dont la rédaction, à la lumière des propositions d’amendements faites pendant le débat, est théoriquement achevé, en attendant sa remise par la Commission Laraba au président de la République pour une première discussion au niveau du Conseil des ministres.

Ismain
Mercredi 2 Septembre 2020 - 16:43
Lu 216 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-10-2020.pdf
3.16 Mo - 21/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+