REFLEXION

ASPHYXIE AU MONOXYDE DE CARBONE : Déjà, plus de 15 cas sauvés de justesse



Comme tout  début d’hiver, l'asphyxie tant redoutée, par inhalation du gaz carbonique provenant des chauffages et des chauffe-bains, demeure fréquente et ne cesse d'endeuiller de nombreuses familles. La négligence et le non-respect des règles de sécurité semblent être à l'origine de ces drames, pouvant être évités juste par l'observation de simples gestes, dont l'entretien des équipements et l'aération des lieux ! D'une année à l'autre et plus particulièrement en  tout début d’hiver et à l'annonce de grand froid nécessitant l'usage des équipements de chauffage devenant l'unique moyen pour résister à la baisse de la température, la majorité des foyers utilise le plus couramment les appareils fonctionnant avec le gaz naturel ou la bonbonne de gaz butane, et évite souvent pour des raisons économiques le recours au chauffage à l'énergie électrique certes cher mais moins nocif pour la santé. Malheureusement, ces appareils domestiques de chauffage ne demeurent pas sans risque, ils exposent à la mort pour des raisons souvent bêtes et résultant de la négligence pure et simple. Beaucoup de personnes ne savent pas prendre les précautions nécessaires ou respecter les recommandations à observer. Par ailleurs, tous les appareils de chauffage au gaz doivent faire l'objet d'une attention très particulière, surtout sur le plan du respect des règles de sécurité, afin d'éviter les drames qui peuvent survenir en cas de fuite ou d'émanation de gaz carbonique, et qui endeuillent annuellement de nombreuses familles. Au cours de l'année 2017, les services des urgences de l'hôpital de Mostaganem ont enregistrés plus de cinq  cas de décès par asphyxie au gaz, et plus d'une trentaine  de personnes qui ont été sauvées in extremis de la mort par intoxication au monoxyde de carbone, alors qu’au cours de cette année , plus  de 15  nouveaux cas  ont été déjà enregistrés  et sauvés de justesse d’une mort certaine . Cette dernière est souvent causée par l'inhalation de gaz mortel cité, et reste due dans sa majorité (80%) à la négligence, suivie en second rang au manque d'entretien des appareils alimentés par le gaz naturel, dont les radiateurs de chauffage, les chauffe-bains, et les chauffages chinois sans filtres qui semblent être énormément utilisés sans la moindre interruption en hiver. Alors qu'il suffisait juste d'entretenir les équipements de chauffages et surtout aérer les lieux où sont entreposés les appareils cités, pour échapper à de telles fins si atroces et si dramatiques.

L.Ammar
Samedi 8 Décembre 2018 - 16:43
Lu 244 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-12-2018.pdf
3.1 Mo - 16/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+