REFLEXION

ARZEW (ORAN) : Les habitants de Hai Ettefaha interpellent le wali



Les  habitants de la cité Hai Ettefaha dans la localité de la corniche Arzewienne du Cap Carbon  ont demandé via une lettre ouverte aux autorités compétentes, d’intervenir d’urgence pour assurer les conditions minimales de vie dans cette grande cité, tel le problème d’AEP qui ne trouve pas de solution depuis près de 18 mois ponctué à chaque fois par des excuses nonchalantes des services concernés. Les habitants sont contraints d’acheter de l’eau auprès des camions citernes, engendrant des dépenses supplémentaires qu’ils ne sont plus en mesure d’assurer en l’occurrence 1000 DA tous les trois jours ! Les mêmes habitants soulèvent également  les coupures fréquentes d’électricité et les conséquences qui en découlent. La couverture des réseaux mobiles est très faible et dans certains cas inexistante, car passer un appel téléphonique est devenu très difficile. Les réseaux d'évacuation des eaux usées qui se dégagent dans les ruelles menacent nos enfants et nous- mêmes, ils se dégagent à ciel ouvert durant cette pandémie et les mesures préventives sont omniprésentes dans notre cité. Nous sommes confrontés au danger permanent et aucun des élus ni  encore moins des autorités compétentes de la daïra d'Arzew n'a osé prendre en charge nos doléances pour une prise en charge de rénovation du réseau d'évacuation des eaux usées qui nous perturbe énormément.
Les résidents rencontrés nous ont déclaré : « Il est regrettable que le minimum de commodités ne soit pas retrouvé dans cette ville pétrochimique  phare d'Algérie mais qui traine des lacunes pour un cadre de vie basique ».     
 

Medjadji Habib
Dimanche 18 Octobre 2020 - 16:11
Lu 169 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+