REFLEXION

ARRET DES TRAVAUX DE L’AXE ROUTIER A DOUAR DOUAYAT : Les citoyens interpellent le wali de Tissemsilt

Devant l’échec de certaines parties concernées par la réalisation des routes à Tissemsilt, la situation n’était pas sans faire bouger la population particulièrement après l’arrêt des travaux engagés par les habitants de douar Douayat près de Beni Lahcen sur un tronçon routier récent.



En effet, après le mouvement de protestation du douar de Kearif lancé dernièrement pour réclamer la route,  mardi dernier a été encore une fois relativement mouvementé dans cette partie de la wilaya, les habitants sont sortis à la rue et avaient stoppé les travaux engagés par une entreprise privée, dans leur mouvement. Ces habitants affirment qu’ils sont condamnés par tant d’années de négligence et de marginalisation à pourrir de l’intérieur à cause de ces problèmes qui sont l’infime petite partie apparente d’un laisser aller qui malheureusement fait leur quotidien depuis des lustres. Les habitants rappellent que le projet de cette route se trouve déjà dans un état de dégradation très avancé pourtant la route ne date que de quelques jours, visiblement, le bâclage et la précipitation ont caractérisé ce soit disant projet, les petits ouvrages d’art se sont effondrés alors que la couche de bitume s’effrite à mains nues, ce tronçon dont les travaux sont à l’ arrêt représente désormais une image réelle sur le gaspillage des deniers publics, ce tronçon  mal fait est un grand danger qui pourra être fâcheux à l’avenir, dégradé déjà par endroits et complètement défoncé dans certains autres au point de l’impraticabilité complète, la présence des crevasses et autres cavités gênent énormément la circulation routière, une situation que les usagers ont fortement dénoncée Ils tiennent à préciser aux responsables que cette situation est devenue intenable et par ce mouvement de protestation, ils espèrent trouver une bonne compréhension de la part du premier responsable de la wilaya. Enfin, les habitants de cette partie de la wilaya de Tissemsilt qui endurent le calvaire de cette situation s’interrogent sur l’absence des élus locaux et du bureau chargé du suivi et interpellent ces mêmes responsables à se pencher en urgence  sur ce problème de grande priorité.

A Ould El Hadri
Samedi 1 Septembre 2018 - 20:57
Lu 295 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma