REFLEXION

APRES SON RETRAIT DE LA CENTRALE SYNDICALE : Sidi Saïd face à de lourdes accusations

Après que la centrale syndicale UGTA, a refusé de cautionner un autre mandat à l’ami de Saïd Bouteflika et Ali Haddad, le premier ouvrier milliardaire de l’Algérie, Sidi Saïd, et avec cette tempête judicaire qui frappe les oligarques et les responsables corrompus et avec la réouverture imminente du dossier Khalifa, le premier défenseur des travailleurs sera-t-il cette fois inquiété ? Et, le ‘’Mendjal’’, qui a envoyé les grands intouchables à El-Harrach se demandera –t-il sur les origines de cette fortune colossale que détiennent les bambins du ‘’Zaim’’ de l’UGTA ?



En effet, son fils Ramine est propriétaire d’une boite de production de produits audiovisuels, dénommée ‘’All In Production’’. Lancée en 2013 cette entreprise a par l’intermédiaire du défenseur des travailleurs  décroché des contrats juteux de spots publicitaires de plusieurs importantes marques comme Amor Benamor , LG Electronic et autres.  Cette agence de Pub a réalisé un chiffre d’affaires de 11,44 milliards de centimes en 2015. Son deuxième fils, Djamil, est à la tête d’une grande société de recyclage dénommée ‘’ Nephro Care’’ Située à Bordj El-Kiffan à Alger. Ce dernier est propriétaire également d’une agence de voyages et de tourisme basée à Ben Aknoun, dénommée GOFLY.
Le patron de l’UGTA, est également au cœur des milieux d’affaires en France. Selon la chaîne El Djazaïria One, il aurait négocié au profit de Sonatrach le rachat d’une raffinerie de Shell, sise en France,  se trouvant dans un état de délabrement avancé. La transaction a été avortée grâce à l’intervention de l’ancien ministre de l’Energie, Salah Khebri, qui a d’ailleurs été écarté quelque temps après. Des sources rapportent que le patron de l’UGTA, possède plusieurs villas à Paris, et qu’il avait même tenté d'acheter une grande usine française en millions d'euros, ce qui démontre que Sidi Saïd est assis sur une fortune colossale.
Sidi Saïd est également cité dans l’affaire Khalifa banque à propos des 10 milliards de dinars de préjudice causé à la CNAS. Lors du procès de Khalifa banque , l’ancien directeur général de la CNAS  Abdelmajid Benacer, qui  avait été appelé à la barre pour s’expliquer sur les placements effectués par l’organisme auprès d’El Khalifa Bank qui ont causé un  préjudice de10 milliards de DA à la CNAS, avait déclaré qu’il agissait selon les instructions du conseil d’administration de l’organisme dont le  président de ce conseil n’était autre que le patron de la Centrale syndicale , sidi Saïd, à l’époque ou Abou Djera Soltani, était ministre de travail .   
Sidi Saïd se retire de la centrale syndicale, il a annoncé son départ, mieux tard que jamais. 21 ans à la tête de l’Ugta. Pour préserver sa place à la tête des ‘’Fakakirs’’ et préserver ses privilèges, il a joué tous les rôles, même celui du diable, pour maintenir le système des Boutefs.  Il a mangé à tous les râteliers, scandé tous les mandats de Bouteflika, approuvé le limogeage de Tebboune pour se jeter dans les bras de Haddad, il a empoisonné les travailleurs par les décisions de ‘’serrer la ceinture’’. Par son refus de quitter le bord, a transformé l’Algérie en espaces de revendications sociales graves par des contestations qui ont failli balancer le pays en un printemps arabe. Avec sa sourde oreille, il faisait semblant de ne pas entendre les voix du Hirak. Aujourd’hui, il est sans casquette syndicale et l’heure est venue pour lui de passer à la caisse, payer les frais de ses 20 ans de dictatures et d’enrichissement illicite. D’ailleurs, le patron de la syndicale privée FCE, seul depuis des mois à El Harrach, serait ravi de partager sa cellule avec le patron de la centrale syndicale publique pour le bonheur des travailleurs licenciés.
 

Riad
Vendredi 21 Juin 2019 - 20:51
Lu 5652 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-09-2019.pdf
3.53 Mo - 15/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+