REFLEXION

APRES LES DERNIERES AVERSES DE PLUIE : Des répercussions sur le réseau d’assainissement de Tissemsilt

Malgré les efforts consentis par les responsables locaux à l’aménagement urbain, une grande partie des rues du chef-lieu de la wilaya reste toujours envahie par la boue à chaque chute de pluie, les dernières précipitations pourtant pas assez fortes ont montré la faiblesse du réseau routier au niveau de la ville de Tissemsilt.



Il faut signaler que cette contribution pluviométrique a peut être touché les réserves en eau retenues par les ouvrages hydriques de la wilaya, en contrepartie, la saison hivernale qui commence déjà à pointer le nez et malgré le lancement de plusieurs projets d’amélioration urbaine, on se demande si nos responsables et les services concernés ont déjà songé à se préparer pour les répercussions des pluies, visiblement c’est non, avec les dernières averses, l’office national de l’assainissement, la mairie de Tissemsilt et les autres services concernés par l’assainissement avaient du pain sur la planche et si eux qualifient la situation jusque là de normal, les nouvelles séquelles de la boue un peu partout avec le débordement des égouts notamment dans les blocs de la basse ville,  c’est la furie des crues, à défaut de curage des avaloirs, à chaque fois, il a suffit de moins d’une heure d’averses pour que la ville sombre dans les flaques d’eau et les bourbiers et si le réseau d’assainissement de la ville couvre la plupart des quartiers, il n’en est pas de même pour le réseau des évacuations des eaux pluviales et ce, malgré l’achèvement des opérations de lifting de la ville ce qui provoque à chaque fois de grands désagréments et des ralentissements préjudiciables des programmes d’amélioration urbaine. Ce constat a été malheureusement fait lors des trois derniers jours où une grande partie de la ville s’est noyée aux moindres averses. Une petite enquête nous a fait découvrir que le dysfonctionnement ne se limite pas sur un seul point d’où il est urgent de commencer dès lors par certaines opérations de curage des égouts et autres avaloirs qui tardent toujours à se faire avant la saison des pluies et à grande échelle et envisager d’accroître le nombre des avaloirs notamment dans la partie haute de la ville afin de diminuer les crues et le ruissellement quantitatif des eaux pluviales sur la partie basse et préserver le visage urbain de la ville de Tissemsilt.       

A.Ould El Hadri
Samedi 14 Septembre 2019 - 16:45
Lu 455 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma