REFLEXION

APC DE MERS EL-KEBIR (ORAN) : La police enquête sur une autorisation de voirie pour des constructions illicites

De sources proches de l’APC de Mers El-Kebir à Oran, l'on apprend l'ouverture d'une enquête sur instructeur du procureur près du tribunal de la daïra d’Ain Turck sur une autorisation de voirie pour des constructions illicites.



Les éléments de la sûreté urbaine de la commune côtière de Mers El-Kebir ont été, en effet, instruits d’enquêter sur l'affaire de la délivrance illégale de documents notamment celui  d'une autorisation de voirie délivrée du temps de l'ex-P/APC D.S, suspendu par l'actuel wali d'Oran pour les motifs d'une  condamnation du  tribunal d'Oran à 03 années de prison ferme assorti par une amende de 50 millions de centimes pour les délits d’établissement de fausses cartes grises mais aussi son implication dans un réseau de faussaires de documents administratifs. Il est poursuivi jusqu'à l'heure actuelle pour d'autres affaires de faux et usage de faux qui sont en cours de traitement au niveau de la Cour d'Oran. Concernant la délivrance de cette autorisation de voirie, elle a été remise à une agent employée dans cette municipalité en qualité d'ingénieur , suspendue de ses fonctions suite aux rapports des éléments de l'inspection de la wilaya d'Oran qui se sont déplacés sur les lieux et ont confirmé la délivrance de cette illégale attestation de voirie qui a été attribuée à cette ingénieur résidente dans  une cité des constructions illicites à Mers El-Kebir ce qui a soulevé un mouvement de protestation du voisinage qui ont interpellé par écrit le procureur du tribunal de Aïn Turck pour dénoncer ces dépassements arbitraires émanant des responsables de cette commune dont l'actuel secrétaire général qui a été sanctionné par  le wali d'Oran, Djellaoui Abdelkader, qui  lui a infligé un blâme pour cette affaire de faux et usage de faux. Signalons que ces deux responsables se  rejettent la balle (l'ex-maire D.S suspendu et l'actuel secrétaire général de l'APC qui est toujours en fonction). Chacun d'eux nie avoir délivré de ce document qui pourtant a été bien établi et signé par le responsable de cette municipalité et dont on ignore si le signataire savait l’illégalité de ce document.

Medjadji H.
Lundi 8 Juin 2020 - 18:02
Lu 426 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 23-09-2020.pdf
3.28 Mo - 22/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+