REFLEXION

ALORS QUE 6 DIRECTEURS DE L’EXECUTIF ET UN CHEF DE DAÏRA SONT SOUS CONTROLE JUDICIAIRE : 6 maires dégommés à Mostaganem

Cinq (5) directeurs de l’exécutif de la wilaya, un (1) chef de daïra et six (6) maires, sont poursuivis par la justice. Les uns, pour le non respect de textes réglementaires en vigueur et les autres, pour mauvaise gestion de leurs Communes, tous ont été placés sous contrôle judiciaire. Ainsi, les six maires ont été suspendus de leurs fonctions, tandis que les autres attendent leur tour…



ALORS QUE 6 DIRECTEURS DE L’EXECUTIF ET UN CHEF DE DAÏRA  SONT SOUS CONTROLE JUDICIAIRE : 6 maires dégommés  à Mostaganem
Hier lundi, 30 décembre 2019, le wali de la wilaya de Mostaganem, Mohamed Abdennour Rebhi a suspendu de leurs fonctions les maires  des Communes de Mazagran et de Ouled Boughalem. En effet, ces élus  locaux précités, accusés de mauvaise gestion, sont poursuivis par  la justice. Rappelons que, pour les mêmes raisons, d’autres maires avaient déjà été suspendus de leur fonctions, la semaine passée, par le wali, à savoir : les maires des Communes de : Safsaf, Aïn Sidi Cherif, Achâacha et Mesra. Ce qui représente six (6) maires, sur trente deux (32), que compte la wilaya de Mostaganem .Notons que la décision de leur suspension intervient en application de l’article 43 de la loi 10/11 du code communal. Dans le même contexte, il est à signaler que, même des directeurs de l’exécutif de la wilaya, ont été mis sous contrôle judiciaire, notamment le chef de la daïra de Sidi Lakhdar, dans l’affaire des camps de toile, impliquant par ailleurs, trois (3) maires de la même daïra, ainsi qu’une vingtaine (20) d’investisseurs, où les poursuites par la justice se rapportent à l’octroi illégal d’espaces forestiers, suivis d’abattages d’arbres et ce, en infraction aux dispositions de la réglementation régissant le domaine forestier de l’Etat. Notons également que le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya, le directeur des travaux publics (DTP) et la directrice des mines et de l’industrie (DMI), notamment un investisseur, sont tous mis sous contrôle judiciaire, suite à une mise en cause dans une affaire de délivrance d’autorisation non conforme à la réglementation, à des fins d’exploitation de tuf, au sens du  Décret exécutif n° 2002-470 du 24 décembre 2002 portant modalités d'application des dispositions relatives aux autorisations d'exploitation des carrières et sablières.

Riad
Lundi 30 Décembre 2019 - 16:43
Lu 4201 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-01-2020.pdf
4.02 Mo - 27/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+