REFLEXION

ALGERIE-MAROC : Que cherche le petit ‘’Makhzen’’ ?

Le petit ‘’Makhzen’’, marocain, ne cesse point de bouder l’Algérie, depuis l’accession de cette dernière à son indépendance, ses sautes ‘’d’humeur ‘’ ne paraissent point s’estampiller depuis la fermeture des frontières. Ses accusations gratuites ne semblent avoir plus de fin, et trop de questions se posent déjà. Alors, que cherche ce vassal des Occidentaux, si enragé de voir l’Algérie prospérait toujours et surtout ne point le taquiner pour ses mesquineries continuelles ?



Si frustré de voir l’Algérie, devenir au fil des ans, une nation si prospère et si  courtisée par les puissances de ce monde, de par sa stabilité sécuritaire, économique et sociale, le Makhzen marocain, tente depuis, à la déstabiliser en l’impliquant dans le conflit qui l’oppose au peuple Sahraoui, sans oublier jamais de la bombarder avec son kif qu’il cultive au Rif. Encore une fois, par le biais de son ministre des affaires étrangères , M. Nasser Bourita,vient de lancer de nouvelles provocations contre l’Algérie en l’accusant indirectement d’être impliquée dans une livraison d’armes qui aurait été faite par l’Iran au Front Polisario via son allié libanais le Hezbollah. Malheureusement, ces attaques de la part du gouvernement de Rabat ne sont pas nouvelles, et semblent se multiplier ces derniers mois, allant même jusqu’à menacer de recourir à la force armée, parce que l’Algérie, qui ne peut renier ses principes de défense des peuples opprimés,  soutient les Sahraouis, et le Front Polisario qui revendique l’indépendance de son territoire, et demeure en conflit avec le Maroc depuis le milieu des années 1970.  A ce sujet, le Maroc ne cesse de subir  ces dernières semaines, plusieurs revers suite aux décisions de l’ONU appuyant le Front Polisario aux dépends de Rabat. Ayant affirmé au début du mois d’avril dernier que des éléments armés du Polisario avaient fait incursion dans la zone démilitarisée instaurée suite au cessez-le-feu de 1991, le Maroc a subi un premier revers suite à un rapport établissant qu’ « aucun mouvement » d’éléments armés du Polisario n’a été observé dans ladite région. Il y a quelques jours également, le Maroc a subi un autre revers sur la question sahraouie suite à la décision de l’ONU de renouveler sa mission au Sahara occidental, la même organisation internationale a également pressé les deux parties en conflit (Maroc et Front Polisario) à trouver un compromis « juste et durable » dans les six prochains mois. Suite aux décisions de l’ONU qui lui sont défavorables, et qu’il ne peut contester puisqu’elles émanent d’une institution internationale qu’il considère lui même comme apte à s’interposer dans son conflit avec le Polisario, le Maroc a donc choisi la fuite en avant et, à travers ses attaques contre l’Algérie, tente de temporiser et d’influencer sur les décisions de l’ONU en présentant l’Algérie comme partie prenante du conflit sahraoui qui refuse de s’asseoir à la table des négociations. De son côté, l’Algérie rejette en bloc les accusations marocaines et affirme que la question du Sahara Occidental est un problème qui concerne exclusivement le Maroc et le Front Polisario, en invitant les deux parties à mener des négociations en vue d’un règlement définitif de leur conflit. Rabat a ainsi accusé une nouvelle fois l’Algérie, le porte parole du ministère marocain des affaires étrangères a ainsi déclaré a ce sujet à l’agence MAP, en réaction à la convocation de l’ambassadeur du Maroc en Algérie: « Le Maroc comprend l’embarras de l’Algérie, son besoin d’exprimer sa solidarité avec ses alliés du Hezbollah, de l’Iran et du Polisario, et sa tentative de nier son rôle dans cette action contre la sécurité nationale du Royaume ». Ce dernier a formulé d’autres graves accusations à l’encontre de l’Algérie, lui qui a affirmé que l’Algérie a toujours soutenu et de manière flagrante le front Polisario, en l’armant, finançant et en l’aidant diplomatiquement. Ajoutant que « le Maroc n’a pas besoin d’insinuer l’implication de l’Algérie d’une manière indirecte ». Le ministère des affaires étrangères algérien a convoqué encore l’ambassadeur du Maroc en Algérie,  pour lui faire part du rejet total par les autorités algériennes des propos totalement infondés mettant indirectement en cause l’Algérie, tenus par son ministre des Affaires étrangères à l’occasion de l’annonce par ce dernier de la rupture des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République islamique d’Iran. Alors, que cherche encore ce petit prince ?

Ismain
Vendredi 4 Mai 2018 - 17:36
Lu 1172 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+