REFLEXION

ALERTE AU CHOLERA : La wilaya d’Oran lance un plan d’urgence

Après l’épidémie du choléra, qui s’est déclenchée à la wilaya de Blida, l’alerte semble sonner pour le reste des wilayas du pays. Le chef de l’exécutif de la wilaya d’Oran vient de réunir ses collaborateurs pour la mise en place d’un dispositif de lutte contre ce fléau de santé publique. Notons qu’une quarantaine de cas ont été déjà confirmés à travers les wilayas de Blida, de Médéa, de Tipaza, d’Alger et de Bouira.



C’est en ce sens qu’une rencontre s’est tenue  ce dimanche 26 Aout 2018 dans la matinée à la salle de l'hémicycle de la wilaya d'Oran  en présence du wali. Cette dernière avait  pour ordre du jour, la coordination et la prévention contre les risques de contamination de la maladie du choléra. 2taient présents à cette rencontre, des médecins spécialistes,  26 présidents des APC de la wilaya, des chefs de daïras et des membres de l'exécutif ainsi que des membres du mouvement associatif.  Le wali est intervenu pour présenter les mesures de renforcement de la surveillance épidémiologique de l'eau, tout en signalant que les fuites d'eau seront désormais fermées définitivement. Sur un autre registre, un médecin  spécialiste a pris la parole  pour présenter la fiche technique des mesures d'hygiène et de prévention notamment, le contrôle au quotidien de l'eau et le traitement des eaux des sources et puits tout en appelant à  ravitailler en eau potable les zones à risque. A cet effet, le wali  est encore revenu sur le sujet pour prendre des décisions strictes en déclarant à ce titre : "Il faut traiter tous les points noirs et  multiplier les points de collectes des ordures ménagères, parce que je veux prendre des mesures préventives, notamment la signature des arrêtés de fermeture des abattoirs clandestins,  de 36 puits d'extraction illicites et mettre un terme au colportage d’eau ". Par ailleurs concernant le volet du ramassage des ordures, sur ce point, le wali a été net  et précis pour le renforcement du dispositif de ramassage des ordures ménagères de l'ensemble des points des cités et quartiers populeux des 26 communes que compte la wilaya d’Oran. Toujours dans sa lancée , il a appelé les chefs de daïras et les maires à prendre toutes les mesures préventives afin de multiplier les contrôles au niveau de l'ensemble des commerçants d'alimentation,  des complexes,  des cafés,  des bars,  des restaurants, des hôtels,  des crémeries,  des points de vente des glaces, et des autres marchands de pâtisseries,  des boulangeries etc... En dernier lieu, il a recommandé   aux chefs de service  des  bureaux d'hygiène des communes d'Oran, de Boutlelis et de Ain Turk  a être vigilants pour  signaler  les différents dépassements des piquages clandestins d’eau  et autres moyens d’extraction illicite des eaux, qui malheureusement ne sont pas contrôlés et échappent au contrôle de la qualité de l’eau. Il a insisté sur  les prélèvements  d’eau et les analyses du chlore  qui doivent se faire quotidiennement, ainsi  que le contrôle des eaux de mer  qui doit également se faire. Il a rappelé encore que les bureaux d'hygiène doivent veiller pour contrôler tous les produits alimentaires en présence des personnels techniques nécessaires à un bureau d'hygiène communal, avec le matériel de désinfection de désinsectisation et de dératisation conformément à la note 17, du 22 août 2018 relative à la conduite à tenir devant une suspection. A la fin  de la rencontre, le chef de l'exécutif a rappelé aux chefs d'établissements scolaires de ravitailler les sanitaires des écoles primaires avec du savon liquide, et ce suite au dispositif de lutte contre les MTH mis en place par la  wilaya en date du  26 Aout 2018. Concernant le volet de l'eau, et les mesures préventives à prendre pour les approvisionnements en eau potable., la  SEOR a déclaré par le biais de son représentant que depuis 2008, cette entreprise est accréditée par un audit externe qui l’accompagne dans cette accréditation, dont notamment, 1 million de contrôle des eaux, ainsi que  01 million et demi  d'analyses sur le terrain avec 03 stations des traitements des eaux existantes à Oran, et de préciser que l'eau du robinet est potable, et qu'il faut l'utiliser en abondance. Pour  conclure, le wali d'Oran a  exhorté  la direction des affaires religieuses et des wakfs d'Oran de  prendre les mesures qui s’imposent par le biais de prêches sur l’hygiène, tout en précisant que le choléra "C'est la maladie des mains sales"

 

Medjadji H.
Lundi 27 Août 2018 - 19:13
Lu 1251 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma