REFLEXION

AIN TURCK (ORAN) : L’alcool et la prostitution dérangent

Aucun respect pour les horaires de fermeture , les résidents réclament la fermeture des établissements de proximité qui sont ouverts jusqu'à l'aube En effet, la commercialisation des boissons alcoolisées au niveau de la daïra de Ain Turck plus précisément à la cité Claire Fontaine face à la grande cité militaire, mais aussi au village touristique de Cap Falcon " notamment, le restaurant dancing" les jumeaux" provoquent des tensions au sein des habitants.



C’est en ce sens, que  les résidents de ces importantes cités ont  rencontré tout dernièrement l'actuel wali d'Oran, Djelaoui Abdelkader lors d'une visite d'inspection et de travail à ladite  localité de Ain Turck, où ils  n'ont pas manqué de lui exposer les désagréments qui ne cessent de perturber  leur quotidien. Ces derniers lui ont demandé  de procéder à la fermeture du restaurant cabaret dénommé "" les frères Jumeaux’’ implanté en plein milieu du tissu urbain du village balnéaire de Cap Falcon, lequel  accueille tous les soirs des filles de mœurs légères pour s'adonner à la prostitution, au vu et au su de tout le monde, jusqu’à des heures tardives, avec la complicité des services concernés pour ne pas les citer. Ces derniers  sont censés mettre de l'ordre et faire  appliquer la réglementation en vigueur qui fixe les heures de fermeture à  partir de 11h00  du soir au lieu de 03 heures et mêmes plus. Si l'on prend l'exemple du restaurant "la belle époque situé tout juste en face de la cité militaire qui ne respecte pas  la réglementation en vigueur ni les horaires de fermeture, mais avec la complicité des services de sécurité, censés appliquer la réglementation en vigueur qui régit les horaires de fermeture, ferment l'œil pour les uns et ce,  sachant bien que ces établissements restent ouverts jusqu'à l'aube. Devant ces dépassements  qui n'augurent rien de bon, les résidents de la commune de Ain Turck en compagnie de ceux de Cap Falcon ont exposé leurs problèmes à l'actuel wali d’Oran Djelaoui Abdelkader pour qu'il prenne des décisions fermes en vue de la fermeture de ces établissements qui troublent la tranquillité de ces centaines de familles résidentes dans  ces quartiers populeux de la commune de Ain Turck. Le wali a promis d'ouvrir une enquête sur ces dépassements et la commission d'enquête de sécurité de la wilaya d'Oran va prendre en charge toutes les dispositions nécessaires qui s'imposent pour mettre un terme à ces dépassements qui n'augurent rien de bon. Selon les informations recueillies auprès de quelques membres de la société civile de la commune de Ain Turck, les résidents du voisinage de la cité militaire de Claire Fontaine en compagnie de ceux de Cap Falcon vont descendre dans la rue contre  les dépassements et la prostitution des jeunes filles qui exhibent leurs charmes en tenues non réglementaires voire presque nues, devant les familles du voisinage. Pour plus d'informations sur cet épineux sujet de la débauche juvénile, le quotidien Nahar TV, par l'intermédiaire de l'imam  populaire, Chemseddine, a accusé l'ex-ministre du Commerce Benyounes incarcéré à la prison civile d'El Harrach de "mener une guerre contre Dieu". "Nous voulons des lois conformes à la charia (loi islamique) et non au règlement de l'Organisation mondiale du Commerce", s'est-il enflammé, disant craindre désormais "la libéralisation de la vente du porc, puis de la prostitution». Sur le web, des internautes ont lancé une page Facebook "ensemble pour une Algérie sans vin" suivis de plus de 10.000 personnes. Devant ces états des faits et dépassements qui ne premment pas en considération les textes des lois Républicaines concernant  les horaires de fermeture qui ne sont pas respectées au niveau des établissements de la daïra de Ain Turck plus précisément et  surtout les lieux de divertissement.

Medjadji H.
Dimanche 26 Janvier 2020 - 15:09
Lu 1210 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+