REFLEXION

AIN NOUISSY (MOSTAGANEM) : Elimination d’une culture, irriguée avec des eaux usées

Cela s’est passé récemment dans la région de la commune de Aïn- Nouissy, dans une serre en plastique, non loin de la RN.11 où un agriculteur indélicat à été épinglé par un technicien de la prévention sanitaire de Mostaganem en train d’irriguer une de ses cultures, avec des eaux usées des égouts.



Dans un moment où le monde est en proie au  dangereux « coronavirus » parti de la Chine, certains agriculteurs de chez nous, appâtés par le gain facile et ne mesurant pas le risque d’une catastrophe sanitaire, se permettent de  braver l’interdit et de porter atteinte à la santé publique. La réaction des autorités n’a pas tardé à se manifester  par une décision de M. le wali de la wilaya de Mostaganem, instruisant  Mme Kattaf farida, la cheffe de daïra de Ain Nouissy , Kattaf Farida d’ ordonner ,ce mercredi 05 février 2020, la destruction de cultures de produits agricoles qui ont été identifiées et signalées déjà par les services de la Santé de la wilaya. Le président de l’assemblée populaire communale d’El Haciane et l’agent communal de la protection sanitaire ont assisté à cette opération  de destruction des cultures sous serre, irriguées aux eaux usées  qui sont non seulement dangereuses pour la santé des consommateurs, mais aussi pourraient contribuer à la propagation de microbes pathogènes susceptibles d’engendrer une catastrophe sanitaire. A noter que cette opération a eu lieu le  même jour du 05 février 2020,à proximité de la route nationale  N°11,dans la région  de la commune de Aïn-Noussy .Par ailleurs, rappelons que cette affaire déclenchée grâce à la vigilance du Technicien des services de la santé relevant de l’entreprise publique de  la santé de proximité de Mostaganem qui a constaté le flagrant délit d’irrigation illicite d’une culture agricole, sous plastique, avec de l’eau impropre  en provenance des rejets d’égouts .Aussitôt, les  autorités locales et à leur tête la  cheffe de la Daïra de Aïn-Nouissy, ont été alertées avec des preuves à l’appui laquelle, a mis en branle la procédure de lutte contre  ce phénomène d’utilisation criminelle  des eaux usées dans  l’irrigation de cultures agricoles  destinées à la consommation avec tous les risques de catastrophe sanitaire  que cela comporte.

Younes Zahachi
Vendredi 7 Février 2020 - 16:06
Lu 363 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 04-06-2020.pdf
5.5 Mo - 03/06/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+