REFLEXION

AIN NOUISSY : Le jardin public dans un état de dégradation avancée

Le jardin public ‘’Chahid Hmamda Charef’’, situé au centre urbain, de la cité des thermes (Ain Nouissy) est dans un état lamentable. Cet espace de repos et de loisirs est insalubre, des dégradations apparentes à l’entrée de ce jardin, dépôt de déchets, des allées délabrées, mur démoli, portes et comptoirs de deux cabanes vandalisés ainsi que des bancs en béton endommagés et même une partie des jeux d’enfants détruite.



Face à cette situation, les citoyens se plaignent de l’état du seul espace que dispose la commune  d’Ain Nouissy des équipements abandonnés sont devenus presque inutilisables, par manque d'entretien, se trouve  actuellement dans un état de dégradation vu l’insalubrité qui règne à l’intérieur de ce parc  où plusieurs bouteilles et autres détritus  jonchent le sol, il  est devenu purement et simplement une décharge à ciel ouvert. Une mère de famille nous dira à ce propos : « pour éviter que mes petits viennent ici, je suis obligée de les emmener chaque vendredi au parc d'attraction de Mostaland. Avec deux enfants et un petit salaire à la maison, ce n'est pas vraiment facile… ». Ceci dit, cet espace est sous-dimensionné et ne peut à lui seul accueillir les dizaines, voire les centaines de familles à la recherche d’espaces de loisirs, notamment les familles, ne trouvent pas vraiment où se distraire ou tout simplement changer d’air. Pour la frange juvénile, on s’ennuie à mourir, particulièrement en été. À part les quelques tournois de foot organisés ici et là, le quotidien de beaucoup de jeunes de la commune est morose. Pourtant, la commune  dispose de merveilleux sites pouvant accueillir des infrastructures de loisirs (parc d’attractions, espaces de jeu…). Le citoyen, très demandeur de loisirs, ne trouve nulle part où aller pour s’amuser et changer d’air”, a déploré un jeune. “Toutes les familles ont des enfants qui ont besoin de profiter de leur enfance en jouant et en s’amusant. Mais ici  il n’y a pas où aller. Certaines familles partent à la ville de  Mostaganem, où bien ils se rendent vers les plages pour s’offrir des moments d’évasion. Les autorités concernées doivent remédier à ce manque de moyens”, déclare une mère au foyer. Toutefois, on dirait qu’un tsunami est passé par ce jardin, seul espace que dispose la commune  au centre urbain pour que les citoyens puissent se reposer,  se détendre et respirer de l’air frais. Malheureusement, il a été abandonné. Notons que cet enclos environnemental est composé de pins d’Alep.

G.Yacine
Mercredi 11 Septembre 2019 - 18:49
Lu 398 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+