REFLEXION

AIN-KERMES-TIARET : Quand la marginalisation devient un art ! A Marzouden



AIN-KERMES-TIARET  : Quand la marginalisation devient un art ! A Marzouden
L’accès à la région de Marzouden, à 15 km au nord d’Ain Kermès, est très difficile particulièrement en périodes d’intempéries. Le chemin de « Jerry Ville » reliant le C.W 09 à la localité de Marzouden, long de 3 km est impraticable et peut- être l’unique handicap auquel se heurtent quotidiennement et à longueur d’année prés de 35 familles résidantes dans ces zones un peu disparates.

Cette situation qui perdure depuis l’indépendance, et avec tous les gestionnaires qui se sont succédés depuis, jamais ils n’ont inscrit au menu de leur agenda relatif au développement rural les aspirations de ces 35 familles, dont la majorité est vouée au travail de la terre et à l’élevage. Il est cependant utile de souligner que le quota en logements ruraux, dont a bénéficié la localité de Marzouden est suffisant et a été à la hauteur des demandes des différentes familles, qui actuellement n’ont pas caché leur mécontentement vis-à-vis des élus et certaines autorités administratives, pour être illustré par le projet douteux de ralliement de l’électrification rurale dont le seul bénéficiaire serait le P/APC propriétaire d’une ferme dans la localité de Marzouden ? Un projet de raccordement a eu lieu au mois d’avril 2009, selon le représentant officiel du douar Marzouden, M. Kacem Belmokhtar qui ajoute à ce sujet : « Notre douar est marginalisé, nos enfants ne sont pas scolarisés et ce depuis l’indépendance, aucune école n’a été implantée dans cette région où l’analphabétisme impose son véritable diktat ; et quoique l’état, à travers des projets de proximité visant le développement rural, pour opter pour le désenclavement, nous les familles de Marzouden nous nous sentons lésés, sans électricité depuis très longtemps nos revendications sont légitimes puisque le programme de son excellence, M. Abdelaziz Bouteflika, président de la république, a mis l’accent sur la nécessité de l’amélioration du cadre de vie rural. Aucune infrastructure médicale n’a vu le jour dans notre localité et nous avons beaucoup de difficultés pour l’évacuation des malades vers les différents hôpitaux, surtout quand il arrive que le malade soit transféré pendant la nuit, conscient des grandes responsabilités des autorités, aussi nos demandes sont très simple : raccordement en électricité et la réalisation d’une piste (ouverture de piste) reliant le C.W 09 au douar Marzouden. Notre région c’est notre patrie, et la preuve, est que nous vivons toujours dans cette localité depuis l’indépendance. Nous avons fait preuve de bonne volonté, nous avons bénéficié de projet de soutien agricole et nous sommes prêts à vous montrer ceux que nous avons réalisé, dira notre interlocuteur, un fellah déterminé à relever le défit quel qu’il soit, et qui revendique un meilleur essor à la région. Par ailleurs, l’alimentation en eau potable ne se fait qu’à partir des sources, et ceux sont les enfants qui croulent sous le poids des jerricans d’eau sur leurs dos ou sur des baudets. En somme aucun projet de développement rural n’a été réalisé dans la région de Marzouden. La conversation des forêts est vivement interpellée pour la conservation des projets P.P.D.R.I (ouverture des pistes, forages de puits, électrification rurale….etc.) une simple virée à la région de Marzouden est suffisante pour voir de très prés les difficultés aux quelles se heurtent les 35 familles qui ont sollicité nos colonnes de « Réflexion » pour faire parvenir leur message aux pouvoir public.


copie_de_img_7387.jpg Copie de IMG_7387.jpg  (33.04 Ko)

Abdelkader Berrebiha
Dimanche 19 Avril 2009 - 22:26
Lu 1023 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+