REFLEXION

AHMED OUYAHIA ANNULE UNE RENCONTRE AVEC LE FCE : La pause du guerrier

Attendu aujourd’hui pour présider la cérémonie de l’inauguration de l’exposition sur la transition énergétique, organisée par le FCE, le Premier ministre Ahmed Ouyahia n’assistera pas à cet événement, laissant ainsi la place au ‘’doute’’, après un rappel à l’ordre présidentiel. Un abandon ou la pause du guerrier en attendant un deuxième rappel de la Présidence !



Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annulé sa participation à l’exposition sur la transition énergétique, organisée par le FCE, Sonatrach et Sonelgaz, qui doit avoir lieu aujourd’hui, rapportent plusieurs sources.
Ahmed Ouyahia, qui devait prononcer le discours d’ouverture de la rencontre consacrée aux énergies renouvelables, ne sera pas présent en raison d’ « autres obligations » Le ministre de l’industrie Youcef Yousfi, le ministre des finances Abderrahmane Raouia, le ministre de l’énergie Mustapha Guitouni ainsi que la ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, participeront par ailleurs à la rencontre.
Cette décision d’absence de dernière minute pourrait avoir un lien avec le dernier rappel à l’ordre de la Présidence sur des décisions prises par le premier ministre et qui devaient être soumises à l’approbation préalable du chef de l’État.
En effet, le premier ministre Ahmed Ouyahia avait annoncé le mois dernier l’ouverture du capital des entreprises publiques au secteur privé. Une décision prise lors de la réunion tripartite du 23 décembre 2017 à laquelle avait pris part le FCE, et qui avait valu au gouvernement d’être rappelé à l’ordre par la présidence, qui avait tenu à souligner par le biais d’une correspondance que les décisions concernant la privatisation des entreprises publiques devaient être soumises à l’approbation préalable du chef de l’État Abdelaziz Bouteflika.
La dépêche présidentielle, est en quelque sorte une façon de signifier que le président est dans son rôle de rappeler que la décision finale s’agissant des privatisations, lui revenait de droit et rentre dans le cadre des prérogatives constitutionnelles. Mais tout en signifiant que la Charte sur le Partenariat sociétaire public-privé n’est pas remise en cause.

 

Belkacem
Mardi 16 Janvier 2018 - 18:41
Lu 556 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 10-12-2018.pdf
2.83 Mo - 09/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+