REFLEXION

AGRICULTURE : Pas de concessions agricoles aux étrangers

L’Etat ne va pas céder, en concession, les terres agricoles pour les étrangers. La nouvelle mouture de la Loi de finance complémentaire pour l’année 2018, a annulé la mesure autorisant ce « transfert » de propriété vers des investisseurs non-nationaux qui existait dans la première version du texte.



L’article 3 de ce dernier stipulait que  » le droit de concession des terres agricoles et les moyens d’exploitation relevant du domaine privé de l’État mis à la disposition des fermes-pilotes est transféré aux sociétés d’investissement créées dans le cadre de partenariat public-privé avec des investisseurs nationaux ou étrangers ». Il s’agit, concrètement, de la volonté de donner en concession « 169 fermes-pilotes relevant des Groupes agricoles totalisent une superficie agricole totale (SAT) de 146 000 hectares (ha), dont 125 000 ha de superficie agricole utile (SAU) ».Il faut rappeler qu’un conseil des ministres devait se tenir le 9 mai dernier pour justement adopter cette LFC 2018. Mais le conclave avait été annulé à la dernière minute, parce que, d’après certaines informations, le Chef de l’Etat n’aurait pas « accepté » certaines dispositions fiscales contenues dans le texte, à l’image de l’augmentation des taxes relatives au permis de conduire ou à la carte grise. Or, aux dernières nouvelles, ces taxes sont maintenues dans la nouvelle mouture qui devra être adopté d’ici la semaine prochaine.

Ismain
Vendredi 18 Mai 2018 - 17:21
Lu 288 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-06-2018.pdf
3.99 Mo - 20/06/2018





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+