REFLEXION

AGRESSIONS, VOLS ET SPECULATION SUR LES PRIX : La face cachée du Ramadhan à Mostaganem

Certains phénomènes négatifs ont tendance à se manifester davantage durant le mois de Ramadhan, ils se distinguent par la multiplication des agressions ciblant les personnes faibles, la forte spéculation sur les produits de consommation et d'habillement et surtout par le développement d'une forme de mendicité fortement douteuse en ce mois sacré !



Au cours de ce mois sacré où une forte majorité de citoyens a tendance à respecter scrupuleusement les préceptes spirituels et à multiplier les bonnes œuvres, il existe malheureusement  des phénomènes inquiétants qui se développent particulièrement en ce mois, menacent la quiétude publique et portent atteinte au respect de nos valeurs  musulmanes. Des comportements navrants ont lieu presque tous les jours au sein de nos rues et de nos marchés publics en plein Ramadhan, ils se distinguent par une criminalité en hausse, dominée par les vols et les agressions à l'arme blanche, la spéculation des prix des produits alimentaires, des légumes et des fruits, et surtout par la poussée spectaculaire de la mendicité qui se déplace de la voie publique aux domiciles. Cette dernière ne cesse de se proliférer au sein de la société, le nombre de mendiants et de mendiantes a doublé au cours de ce mois et il est devenu impossible de discerner entre le vrai et le faux nécessiteux, et selon certaines indiscrétions, ce phénomène a pris la forme de réseaux organisés où les "faux mendiants" se font recruter  en masse en ce mois sacré à cause de son caractère religieux incitant les gens à faire de la charité, et qui reste malheureusement et fortement exploité par certains faux mendiants. De son côté, la spéculation fait son entrée en force au cours du Ramadhan où certains commerçants déclarent réaliser le meilleur chiffre d'affaires de toute l'année, les malheureux citoyens se font saigner à blanc au cours des multiples occasions de ce mois, riche en affaires pour les spéculateurs de bord, qui n’hésitent point à tripler les prix des produits alimentaires au cours des deux semaines, des produits de la confiserie et de la préparation des gâteaux au cours de la troisième et ceux de l'habillement au cours de la dernière semaine du mois. Quant aux agressions, elles redoublent de férocité  et ciblent les personnes âgées, la gente féminine et les enfants d'un certain âge. Cette catégorie de citoyens reste la proie facile des bandits qui s'attaquent à elle, afin de lui dérober les objets personnels dont les portables, les bijoux, l'argent et les montres. Ainsi, le Ramadhan est vécu annuellement en terre d'Islam, qui interdit de telles pratiques qui malheureusement sont devenues une monnaie courante et un calvaire quotidien pour bon nombre de citoyens fatigués et révoltés par ces comportements si néfastes et souvent impunis !

Smain
Mercredi 15 Mai 2019 - 18:53
Lu 682 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-05-2019.pdf
3.44 Mo - 20/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+