REFLEXION

AFFLUENCE RECORD D’ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d’assaut



Alors que les autorités sanitaires de la wilaya d'Oran embarrassées par l’inquiétante hausse du coronavirus, n’ont pas arrêté de tirer la sonnette d’alarme sur les risques pouvant engendrer une situation désastreuse, de nombreux citoyens continuent d’ignorer totalement les mesures barrières, au détriment de la santé publique, sachant que la violation des mesures de confinement est passible d’une amende. En effet, malgré les mesures de confinement obligatoire, de nombreuses personnes n’ont en effet pu résister, en ces moments de grandes chaleurs, à l’appel de la Grande bleue. Si du côté des plages du littoral Est  ( Kristel ,Ain Feranine, Cap Carbon  etc.), les estivants jouaient « au chat et la souris » avec les services de sécurité en charge des dispositifs pour empêcher les accès aux plages, totalement interdits par les pouvoirs publics, le rivage ouest de la corniche Oranaise, a été par contre, pris d’assaut par des centaines d’estivants, principalement locaux. Il s’agit des plages de deux quartiers populeux, en l’occurrence ceux de Saint Germain et de Claire Fontaine implantés en plein milieu du centre-ville aux abords de l’embouchure, désigné dans un passé récent par des hauts responsables centraux comme étant le plan d’eau le plus pollué du pays.  Selon les habitants de ces quartiers, qui n’ont pas l’habitude de voir les plages aussi bondées , estiment que la présence importante des estivants, génère forcément un risque de diffusion du coronavirus. Face à l’afflux de promeneurs et estivants durant ces dernières 48 heures, des habitants ont lancé un appel stressant pour renforcer le dispositif déjà opérationnel, pour empêcher l’accès aux plages, afin de faire respecter les consignes de lutte contre la propagation du coronavirus. Faut-il rappeler que le bassin de la corniche  est confronté quotidiennement à plusieurs polluants industriels et urbains émanant des différents quartiers populeux. Au niveau de ces deux plages, la pollution est arrivée à un degré tel annonçant une catastrophe écologique réelle. Il est temps que les pouvoirs publics interviennent au niveau de ces plages menacées au quotidien par des risques de contaminations du Coronavirus qui a pris une proportion alarmante ces tous  derniers jours avec plus de 80 cas enregistrés durant les 24 heures de la journée du jeudi ,selon les données diffusées sur les réseaux sociaux. Oran a enregistré un record national jamais atteint  depuis le début de la pandémie avec  957 cas (+82). 

Medjadji H.
Dimanche 5 Juillet 2020 - 16:46
Lu 574 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-08-2020.pdf
3.41 Mo - 09/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+