REFLEXION

AFFAIRE DU PORT SEC ‘’FANTOME’’ D'EL-KERMA : L'ex-directeur du commerce et 4 employés sous les verrous



Ils faisaient passer des containers de la viande congelée, d'ovins à la place des bovins et introduisaient des containers de pièces de rechange sans étiquetage et de la viande congelée sous une fausse nature du produit. Plusieurs cadres de la direction du commerce et de la DCP de la wilaya d'Oran ont été inculpés. Ils  ont comparu en audience ce jeudi au tribunal d'Oran, pour l'affaire du port sec, fantôme de la commune d'El-Kerma dans la daïra d'Es-Senia,  qui était exploité illicitement sans aucune autorisation ni encore moins d'un agrément d'exploitation délivré  par la tutelle du ministère du commerce. Ils ont confectionné un cachet humide pour les  différentes opérations de dédouanement sur le site dudit port sec qui servait d'antenne du port sec d'Es- Senia. L'affaire a été traitée ce jeudi par le tribunal d'Oran. L'ex directeur du commerce de la wilaya d’Oran en compagnie des deux sous directeurs du personnel, de l'administration et deux agents de la DCP ont fait l'objet de détention préventive pour les chefs d'inculpation de  diverses infractions notamment,  les introductions des containers de pièces de rechange sans étiquetage et de la viande congelée sous une fausse nature du produit, ainsi que faux et usages de faux. Ces derniers responsables et cadres de la direction et des fraudes de la wilaya d'Oran indélicats se sont enrichis sur le dos de l'Etat. D’ailleurs, tout le monde se pose la question de savoir comment ces agents en compagnie de leurs responsables sont devenus riches des millionnaires ou encore des milliardaires pour ne pas s'étaler longuement sur cet épineux problème qui perturbe toute une société civile à la recherche d'une vie confortable. Selon les informations recueillies auprès d'un fonctionnaire de la direction de la DCP d'Oran,  qui a préféré garder l'anonymat de peur de représailles administratives, toutes ces opérations d'introduction frauduleuses des fausses déclarations se faisaient en l'absence du directeur de wilaya par intérim. Devant cet état des faits qui ne peut que nuire à la bonne marche de cette institution névralgique de l'Etat, Il est temps que les pouvoirs prennent toutes les dispositions qui s'imposent pour mettre un terme à tous ces dépassements enregistrés par des responsables indélicats qui sont en train de nuire aux bons fonctionnements de la société civile en Algérie. Medjadji H.

Medjadji H.
Vendredi 24 Janvier 2020 - 15:15
Lu 7606 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+