REFLEXION

AFFAIRE DU MEURTRE DE LA JEUNE CHAÏMA : Arrestation du meurtrier présumé



Le suspect dans l’affaire du meurtre de la jeune Chaïma a avoué avoir battu la victime, avant de l’asperger d’essence puis de mettre le feu à son corps, dans un endroit désert de la sortie ouest de la commune de Thenia, à l’est de Boumerdes, a affirmé  le procureur de la République prés le tribunal de Boumerdes. Cette déclaration fait partie du communiqué sur l’affaire du meurtre de la jeune Chaïma, originaire de la commune de Reghaia (Alger), extrait de l’enquête préliminaire lu à la presse, par Hamache Khaled, procureur de la République prés le tribunal de Boumerdes, qui était accompagné du chef du groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya. Toujours selon le même communiqué, cette affaire remonte au 2 octobre 2020, quand le suspect Dh.A (19 ans) s’est présenté aux services judiciaires de la gendarmerie nationale à Thenia, pour signaler que son amie Chaïma (19 ans) a été victime de brûlures au niveau d’une station d’essence désertée. Le suspect a, aussi, déclaré dans cette même plainte, qu’il était sur les lieux, avec la victime le 1 octobre courant, et être resté avec elle sept minutes, avant d’aller chercher de la nourriture. Après avoir parcouru prés de cinq mètres, il a vu de la fumée monter du lieu où se trouvait son amie, et il s’est enfui, a-t-il dit, avant de se présenter le lendemain pour signaler ces faits aux gendarmes. Selon le procureur de la République, le suspect est revenu sur ses dires, suite à l’exploitation de différentes informations relatives à l’affaire. Apres investigations, les parties en cause dans cette affaire ont été transférées, lundi, devant le parquet de Boumerdes, a indiqué le procureur de la République, signalant l’interrogatoire du suspect, avant sa présentation devant le juge d’instruction. Selon le même communiqué, le juge d’instruction a retenu contre le suspect les charges suivantes "viol, et homicide volontaire avec préméditation et guet apens, en utilisant la torture", et "actes sauvages". Le juge d’instruction a ordonné sa mise en détention à l’établissement pénitentiaire, jusqu’au parachèvement de l’enquête, puis son jugement.  

Nadine
Mardi 6 Octobre 2020 - 16:23
Lu 271 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-10-2020.pdf
3.01 Mo - 24/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+