REFLEXION

AFFAIRE DES FILS DE HAMEL : Des responsables à Oran, Mascara, Temouchent et Mostaganem, sous la loupe

Après la mise sous contrôle judiciaire du directeur de l’industrie et des mines de la wilaya d’Oran, M. Khaldoune abderahim pour octroi de terrains et avantages accordés aux fils de l’ancien général Hamel, actuellement en Prison, l’enquête en cours pourrait toucher plusieurs directeurs de l’exécutif des wilayas d’Oran ,Mascara , Ain-Temouchent et Mostaganem.



Vendredi dernier, plusieurs directeurs ont été épinglés par le juge d'instruction dans l’affaire de Hamel. Auditionnés par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, le Directeur du domaine d’Alger,  l’ex Directeur de Tipaza et le directeur de l’OPGI de Hussein Dey ont tous été placés en détention provisoire, tandis que le directeur de l’industrie et des mines d’Oran a été mis sous contrôle judiciaire. A voir les terrains et les biens et l’enrichissement illicite, dont ont bénéficié les fils de Hamel au niveau des wilayas suscitées, et plus particulièrement son fils Amiar qui résidait à Oran, nul doute que plusieurs responsables vont tomber prochainement. Selon des sources informées, Hamel et ses fils, qui faisaient la pluie et le beau temps dans plusieurs wilayas de l’ouest et plus particulièrement à Oran, Mascara, Ain-Temouchent et Mostaganem, ont bénéficié de plusieurs avantages et attributions suspicieuses du foncier industriel au niveau de ces wilayas. Plusieurs responsables s’expliqueront devant la justice sur l’octroi d’indus avantages et terrains, accordés aux fils de l’ancien général Hamel, qui il y’à peine quelques mois, en costume de patron de la police, il se voyait déjà  futur président de la République. Selon des indiscrétions, la famille Hamel, possède au niveau de la wilaya d’Oran plusieurs biens, on cite : un port sec à El Hamoul, une station d’essence à El Karma, deux hôtels à Belgaid, et Hai Sabah, une usine de presse d'olives à Tafraoui, un terrain pour la construction d’un hôtel à Bir El-Djir, une villa luxueuse à plage kolares et autre terrain à Senia .Dans la wilaya d’Ain Temouchent, l’ancien premier flic d’Algérie possède un hôtel ,un port sec et un complexe touristique de 25 chalets à Bouzedjar dans la wilaya d’ Ain-Témouchent. Dans la wilaya de Mascara il possède une société d’import-export de bois à, Tighennif une usine de presse d'olives et son fils Amiar percevait des pots de vin pour délivrer des autorisations de creusement des puits et réalisations de forages au profit des fellahs de la wilaya de Mascara. Dans la wilaya de Mostaganem, son Fils Amiar, a bénéficié d’un port sec loué aux clients à des sommes faramineuses, et l’octroi d’un agrément de club de nuit (vente boissons alcoolisées pour un hôtel aux Sablettes et un terrain au niveau de la splendide plage des Sablettes au profit de son ami du club Djaouhara à Oran. Outre les pots de vin qu’il touche pour "rendre service" aux industriels, Amiar, avait des liens intimes avec certains promoteurs impliqués dans la gestion de l’agence foncière et d’autres oligarques qui l’accompagnaient à la chasse à la forêt de sidi Ali sous haute protection de l’ancien bleu de Mostaganem. Ainsi, l’enquête pourrait toucher les wilayas où la famille Hamel avait bénéficié d’avantages et de terrains, et les directeurs de l’industrie et des mines, les directeurs des agences foncières, les directeurs de l’agriculture, les DUC et les Secrétaires généraux des wilayas de par leur fonction de président du guichet unique et des commissions foncières, pourraient être inquiétés par l’affaire Hamel. Rappelons, que l'ancien directeur de la Sûreté nationale et ses deux fils sont poursuivis pour des affaires liées au détournement de foncier et enrichissement illicite. Quatre autres anciens walis sont poursuivis dans ces mêmes affaires pour notamment, octroi de foncier et avantages de façon illégale à Hamel et à sa famille. Il s'agit pour le moment, d'Abdelkader Zoukh, Abdelghani Zaalane, Abdelmalek Boudiaf et Abdelkader Kadi, dont les dossiers ont été transmis à la Cour suprême pour examen, ainsi que plusieurs promoteurs immobiliers sont impliqués également dans ces affaires en attendant l'enquête qui est en cours.

Riad
Samedi 6 Juillet 2019 - 19:31
Lu 11434 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-09-2019.pdf
3.7 Mo - 17/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+