REFLEXION

AFFAIRE DES CONSERVATEURS FONCIERS : Kamel ‘’El-Boucher’’ condamné à 10 ans de prison

Kamel Chikhi dit El-Boucher a été condamné à 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars, d’une autre de 10 millions de dinars comme dommage au Trésor public et d’une exclusion des marchés publics pendant 5 ans à l’issue du procès des conservateurs fonciers.



Bouchi est impliqué en tant que promoteur immobilier. Cette affaire implique aussi une douzaine de personnes, dont une femme poursuivie pour des documents, des livrets fonciers et autres actes de propriété. Incitation à l’abus de pouvoir et octroi de pots-de-vin à des fonctionnaires des services d’urbanisme d’Alger en contrepartie d’indus services, sont les principaux chefs d’accusation retenus contre cet entrepreneur poursuivi aussi dans la grave affaire des 701 kg de cocaïne saisis au port d’Oran en août 2018. Sans compter d’autres affaires le concernant. Les prévenus ont été condamnés à payer 5000 DA de dommage au Trésor public. Avant même que ce verdict soit totalement prononcé, la salle était en effervescence en raison des cris de colère des familles présentes durant tout le procès, qui avait commencé dès 10h. Après un interrogatoire de plus de 10 heures, la parole a été donnée au représentant du ministère public qui, durant une heure et demie, a chargé chacun des prévenus avant de prononcer ses demandes. Une peine de 8 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars a été retenue contre Taghboult, Hamoudi Ammar, Lyes Ziouch, Mohamed Ghaboub et Tayebi, deux autres de 5 ans de prison ferme et un million d’amende contre Tahar Amir, Benkrid, Djaouida Harizi et Benkrid, une dernière de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars contre Reguig. Les autres prévenus, Laloui et Brahimi, ont été quand à eux condamnés à 4 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars, alors que Yecef a été relaxé. Le procureur a demandé une peine de 5 ans de prison contre Djamel Laoui, Abdelkader Brahimi et Zerouk Kiach. Il a demandé d’autres peines de 8 ans de prison ferme contre Hamoudi Benziane, de 6 ans de prison ferme contre Djaouida Frizi et un an de prison ferme contre Yacef. Il a requis également 10 années de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars contre Kamel Chikhi pour avoir «corrompu un agent public» et «incité au trafic d’influence». La même sanction a été demandée contre les prévenus Mohamed Tayebi, Kacem Taghbalout, Mohamed Aboub et Amar Hamoudi, alors qu’une peine de 7 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars a été requise contre Akbal et Tahar Amir.

Ismain
Jeudi 11 Juillet 2019 - 16:30
Lu 1030 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2019.pdf
3.01 Mo - 17/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+