REFLEXION

AFFAIRE DE LA SABLIERE DE SIRAT (MOSTAGANEM) : Le DTP, la DIM et un entrepreneur placés sous contrôle judiciaire

Jeudi, le tribunal de Mostaganem a placé sous contrôle judiciaire, le Directeur des travaux publics et la Directrice de l’industrie et des mines de la wilaya de Mostaganem, ainsi que l’entrepreneur Betchim, a-t-on appris de source judiciaire.



Les deux membres de l’exécutif de la wilaya sont poursuivis pour non-respect de la réglementation en vigueur en matière d’extraction de sable et ce, au niveau de la sablière de Sirat, dont a bénéficié l’entrepreneur Betchim. Il est à signaler que ces responsables ne seront pas les derniers à être convoqués par la justice, a-t-on appris de bonne source. Pour rappel, le chef de la daïra de Sidi Lakhdar à Mostaganem et des cadres de son administration avaient été placés sous contrôle judiciaire dans la nuit du 18 juillet dernier par le magistrat instructeur près le tribunal de Sidi Ali. De sources judiciaires, on apprend également que les documents de voyage leur ont été retirés en attendant la fin de l’instruction de l’affaire diligentée au début du mois, concernant la dilapidation du foncier touristique de la commune de Sidi Lakhdar et l’abus de pouvoir pour obtenir des indus avantages.  En effet, le soi-disant projet  des ‘’camps de toile’’ lancé en fanfare par les trois communes de la daïra de Sidi Lakhdar en 2018, pour servir les estivants de petites bourses qui ne peuvent pas jouir, d’un séjour à 19 mille dinars la nuit dans les hôtels, a finalement  envoyé les maires et les locataires des camps de toile au banc des accusés ! Malheureusement, rien n’a été fait, et les maires ont loué ces espaces comme si c’était leurs biens ! Devant cet état de fait, la direction des forêts de Mostaganem a engagé une procédure judiciaire devant le tribunal de Sidi Ali contre les trois maires et les 20 acquéreurs. Accusés de violation de biens d'autrui, et d’abattage des arbres, ces derniers ont été auditionnés par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Ali et mis sous contrôle judiciaire. Quant au chef de la daïra de Sidi Lakhdar, l’administrateur des trois communes, son rôle est bien connu dans cette affaire, en tant que connaisseur en lois,   il aurait pu rejeter les délibérations concernant les adjudications des camps de toile, et interdire l’exploitation de la forêt sans l’autorisation des services des forêts ! Le chef de la daïra, qui est accusé également de négligence, est impliqué par le même tribunal et mis sous contrôle judiciaire dans une autre affaire de foncier. Ce dernier aurait autorisé une construction illicite de quatre villas sur une terre forestière à Sidi Lakhdar sans autorisation, au profit de trois particuliers, un entrepreneur, un ancien maire et une villa en son nom. Notons, que le wali avait ordonné la démolition de ces 4 villas en marge de sa visite à Sidi Lakhdar !  

Riad
Vendredi 18 Octobre 2019 - 17:31
Lu 3007 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-11-2019.pdf
3.45 Mo - 13/11/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+