REFLEXION

AFFAIRE DE DETOURNEMENT DE 3600 MILLIARDS : Amar Saâdani saisit la Cour suprême

Amar Saadani, l’ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), a demandé à la Cour suprême d’entamer une enquête sur l’affaire du détournement de 3’600 milliards de centimes de dinars dont il a été accusé.



 « Je lance un appel au président de la Cour suprême en tant qu’ancien président de l’APN pour ouvrir une enquête sur les accusations de détournement de 3600 milliards dont j’ai fait l’objet de la part de l’ex-DRS », demande l’ex-patron du FLN dans une déclaration à TSA Arabi, publiée ce lundi 13 mai. « En tant que personnalité algérienne qui a exercé plusieurs fonctions, ma confiance est totale en la justice algérienne pour clarifier cette affaire au peuple algérien », ajoute M. Saâdani. « Ce dossier a été confectionné par l’ex-DRS. Il est toujours évoqué par de nombreuses personnes. La Cour suprême devrait examiner cette accusation pour dire si elle est vraie ou fausse », réclame l’ancien président de l’APN. Rappelons que cette affaire a secoué le département de l’ancien ministre de l’agriculture Saïd Barket. Pour rappel, des crédits colossaux ont été accordés par l'Etat au secteur de l'agriculture par le biais du fonds ‘’FNRDA’’, plusieurs milliers de milliards de centimes. Le but de cette mesure économique à grande échelle étant théoriquement de booster ce secteur par la valorisation des ressources naturelles et la dotation de tout souscripteur agricole en outils de production. Accessoirement, l'idée-force prêchait d'enrayer l'exode rural par des moyens annexes attractifs afin de fixer la population rurale et d'inciter au retour de celles ayant fuit la campagne durant la décennie noire. Au bout de deux années, aucun de ces objectifs n'a été atteint : l'exode a redoublé d'intensité et l'on continue à s'approvisionner du nord du pays en fruits et légumes. On estime à près de 8000 le nombre d'inscrits sous le couvert de la profession d'agriculteur et d'autres qui se sont révélés de faux propriétaires terriens. Ce serait dans leur majorité des commerçants et des fonctionnaires agissant sous des noms d'emprunt ou carrément des désœuvrés auxquels Dame fortune a souri. Pour s'en convaincre, il suffit de lorgner la catégorie ayant bénéficié de cette manne. Tout ce beau monde a profité des largesses de certains commis de l'Etat qui ont délivré à certains agriculteurs des attestations de service fait (ASF) fictives. Le préjudice est évalué provisoirement à 1800 milliards de centimes, bien que ce chiffre soit formellement contesté par la tutelle.

Ismain
Lundi 13 Mai 2019 - 18:26
Lu 3824 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-05-2019.pdf
3.44 Mo - 20/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+