REFLEXION

AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire

L’Algérie vit ces dernières semaines au rythme d’une vaste opération de lutte contre la corruption ciblant d’anciens et actuels hauts responsables de l’Etat. Une opération « mains propres » semble venir en réponse aux manifestations populaires persistantes revendiquant un changement radical. Mostaganem n’a pu être épargnée par ces scandales ; l’enquête sur les dessous de l’agence foncière de Mostaganem, toujours en cours, vient de mettre à nu sa gestion catastrophique, caractérisée par des affaires de détournements d’assiettes foncières et tant d’autres délits.



En effet, l’enquête judiciaire ouverte sur la gestion de l’agence foncière, est toujours en cours, des investigations minutieuses sont en cours   vu la conjoncture actuelle marquée par la divulgation de dossiers de malversations où plusieurs affaires  vont  alourdir le dossier du directeur de l’agence foncière, limogé il y’a quelques mois par le wali sur fond de scandale de foncier. En effet,  suite au limogeage de l’ex- directeur de l’agence foncière, il y’a quelques mois. Ce dernier en compagnie de 3 de ses chefs de services,  est impliqué  dans  plusieurs affaires liées aux détournements des lots de terrains, trafic d’influence, favoritisme et mauvaise gestion. Après son limogeage, le wali a chargé l’actuelle directrice du logement d'assurer l’intérim,  afin d’assurer la gestion de l’agence et l’assainir. Depuis, une commission de wilaya a été dépêchée  pour assainir la gestion catastrophique de l'agence, suite à un rapport de la dite commission révélant des malversations et des détournements de lots de terrain et l’attribution illicite des terrains par favoritisme, notamment  les 9 terrains de la cité des ‘’Castors’’ située dans la zone d’aménagement d’oued Ain Sefra, vendus à des particuliers sans l'accord de la wilaya. La  justice mène une enquête minutieuse pour éclairer toutes les zones d’ombre, car il s’agit d’une grande affaire de dilapidation de foncier, où plusieurs responsables, élus et hommes d’affaires sont impliqués. Notons à ce sujet que  le journal ‘’Réflexion ‘’a consacré, plusieurs articles sur les détournements de terrains,  le faux usage de faux et le favoritisme dans l'attribution des lots de terrains. Il y’a lieu de signaler  que l’agence foncière de Mostaganem n’est pas à sa première affaire. Pour rappel, dans un document officiel qui nous a été adressé, l’ex-directeur de l’agence foncière monsieur G. A., avait vendu un lot de terrain en plein centre-ville de la commune de Hadjadj, d’une superficie de 120 m2 pour une somme de 48 mille dinars, soit 4,8 millions de cts  à un fonctionnaire résidant à la commune des Eucalyptus dans la wilaya d’Alger. Ainsi, ce scandale avait remis en question la gestion réelle de tous les autres terrains vendus par l’agence depuis l’année 2014, date d’installation de ce directeur et l’identité des bénéficiaires des lots de terrain. En effet, selon l’acte de propriété notarié en date du 7 octobre 2014 sous le N° 11400457, publié à la conservation foncière de Sidi Ali, en date du 16 décembre 2014 sous le N° 175, l’agence foncière représentée par son ex-directeur, M.G.A. avait vendu un lot de terrain situé au centre-ville de la commune de Hadjadj d’une superficie de (1 are et 20 ca) soit 120 m2 au dénommé, O.H résidant à Alger pour la somme de 48.600,00DA. Ce lot de terrain, fait partie, du groupement 029 propriété N° 228 numéroté 61/57 dans le plan de lotissement. Notons que ce lotissement qui est d’une superficie globale de 10824 m2 fait partie de la propriété de l’agence foncière, qui est d’une superficie de plus de 10 mille m2, acheté par le biais des domaines en 1999 et morcelé en 61 lots durant l’année 2000.  Alors  que le mètre carré  du terrain bâti  dépasse les 8 millions de cts au centre-ville et  demeure presque introuvable en plus, l’agence foncière avait vendu un terrain de 120 m2 pour une somme de 4, 8 millions de cts soit le prix d’un 1/2m2 dans le marché du foncier réel et le bénéficiaire hors wilaya alors sans le consentement également du conseil d’administration de l’agence foncière.

G.Yacine
Lundi 19 Août 2019 - 18:47
Lu 6962 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+